Lamier blanc - Inconscient

January 8, 2018 | Author: Anonymous | Category: Science, Biologie, Botanique, Plante
Share Embed Donate


Short Description

Download Lamier blanc - Inconscient...

Description

Hysope Je ne remercierai jamais assez cette plante. Tous ceux ou celles qui ont eu un phlegmon sauront de quoi je parle (abcès purulent de la gorge) : douleurs d’autant plus intenses lorsque l’on a l’obligation de ravaler la salive (avaler une poignée de clous ne semble pas pire), à cela s’ajoute une forte fièvre et le spectacle devant la glace, d’une gorge qui semble ne plus pouvoir te laisser respirer. Financièrement, l’arrêt maladie m’était interdit, le traitement antibiotique aussi ( je ne peux pas d’un coté faire toutes les éloges de la médecine naturelle et de l’autre courir au traitement antibiotique de choc dans ce cas).Nous avons trouvé cette préparation dans un livre ancien : faire un décoction de 5 mn d’une poignée d’hysope, retirer du feu et y ajouter un demi verre de vinaigre, laisser légèrement refroidir( 40 à50°) et utiliser en gargarisme plusieurs fois dans la journée. Il ne fallu pas 15 heures pour que l’abcès se vide et pas plus de 24 heure pour que tout redevienne normal. L’hysope est une plante que chacun devrait avoir dans son jardin, elle est de culture facile et certaines résistent aux gelées. Propriétés : Anti-inflammatoires, antivirales, antispasmodique, bronchites rhumes, asthme, phlegmon amygdalien, grippe, constipation, estomac nerveux, angoisse, anxiété. Utilisations : - En infusion : on utilise de préférence les sommités fleuries. compter 8 g (séchées) ou 15 g (10 fraiche) par litre d’eau bouillante, laisser infuser et en consommer 2 à 3 tasses (sucrées au miel) par jour. - En décoction : pour les phlegmons, voir ci-dessus, contre les violentes contusions, faire une décoction de 10 mn de 20g de plante par litre d’eau et appliquer en compresse.

Lamier blanc Lamium album Bien que souvent appelé ortie blanche, malgré la ressemblance avec les feuilles, le lamier n’en fait pas partie. Il est très commun dans la moitié nord de la France. Ce sont les sommités fleuries qu’il faudra cueillir en mai et sécher rapidement dans un endroit sec et aéré.il fleurit d’avril en octobre, certains préfèrent les cueillir en mai. Propriétés : Anti-inflammatoire, dépuratif, varices, pertes blanches (leucorrhée, métrorragie). Efficace contre la fièvre, les inflammations de la vessie, la diarrhée. En huile : contre abcès, tumeurs, goutte, hémorroïdes apparentes. Utilisations : en infusion d’une cuillerée à café de la plante séchée et hachée ou 2 sommités fleuries fraîches, par tasse d’eau bouillante, en prendre 2 à 3 tasses par jour. Elle se prépare aussi en huile de macération préparée comme l’huile de mille-pertuis. Elle est très efficace contre les hémorroïdes apparentes, les tumeurs, abcès, goutte et les déformations dues au rhumatisme. Fabrication : remplir un bocal de sommités fleuries de lamier, couvrir d’une bonne huile bio (tournesol, olive, etc.), fermer et exposer au soleil une dizaine de jours, filtrer et conserver en flacons étanches.

Lamier jaune

Lamium galeobdolon Le lamier jaune pousse en altitude, ses propriétés sont quasiment identiques au lamier blanc cité ci-dessus, tout comme le lamier pourpre (lamium maculatum). Propriétés : en plus des propriétés du lamier blanc on peut y ajouter : purgatif, troubles digestifs.

Lavande Lavandula officinalis (lavande vraie) Qui n’a pas souvenir de ces petits sacs de fleurs de lavande, enfilés entre les piles de linges et de draps dans les armoires de chambre à coucher qu’ils parfumaient d’une odeur qui rappelle les dernières vacances passées sous le soleil chaud du midi. Bien que la lavande affectionne la chaleur du sud de la France et celle de l’Italie, elle résiste aux rigueurs des hivers du nord. Elle y fleurit de juillet à août. Propriétés : Antiseptique, antispasmodique, diurétique, antiseptique, vulnéraire, calmante, insomnies, dépressions, antibactérienne, plaies, brûlures, escarres, vertiges, coqueluche, bronchites, grippes. Utilisations : réputée contre les maladies nerveuses, elle s’utilise aussi contre les migraines. L’infusion se prépare d’une cuillerée à café de fleurs sèches par tasse d’eau bouillante, 3 à 4 tasses par jour loin des repas. Préparation pour fièvre éruptives et maladies infectieuses : mélanger et réduire en poudre grossière, 10g de fleurs de lavande, 5 g de fleurs de souci, 5g de bourrache, 5g de fleurs de genêt, 5g de pensée sauvage. En infusion : compter une cuillerée à soupe de ce mélange par tasse d’eau bouillante, en consommer 3 à 4 tasses par jour. L’huile essentielle de lavande est une huile majeure en aromathérapie, voir ce chapitre !

Linaire Linaria vulgaris

Cette belle plante peut pousser dans les milieux les plus inattendus, dans les pierres, sur des talus, des rochers, tout partout où sa graine peut s’enfiler. Sous son aspect délicat, elle cache une résistance peu commune au malmenage. Floraison : de juin à octobre, fleurs d’un jaune souffre lumineux, en grappe ou en épis. Propriétés : Anti-hémorroïdaire, hémorroïdes, dartres, dépuratif, laxatif, diurétique, antiinflammatoire. Utilisations : elle est utilisée pour soigner la prostate et les difficultés d’uriner, les phlébites, les éruptions cutanées, les hémorroïdes, les ulcères variqueux. En infusion : 20 g de sommités fleuries par litre d’eau bouillante, 3 tasses par jour.

Huile de linaire pour usage externe : remplir un bocal de sommités fleuries linaire, couvrir d’une bonne huile bio (tournesol, olive, etc.), fermer et exposer au soleil une dizaine de jours, filtrer et conserver en flacons étanches

Lierre terrestre Glechoma hederacea Saura-t-on un jour se pencher sur ce qui semble insignifiant. C’est l’image qu’on pourrait se faire de cette plante tellement rampante et proliférante, qu’on la piétine sans pouvoir imaginer un instant qu’elle puisse avoir de quelconques vertus. Et pourtant ! Si le parfum de ses fleurs violacées qui s épanouissent de mars à juin, ne saurait attirer, ses petites feuilles en forme de cœur laissent à penser à ce qu’elle est capable de donner. Il est à rappeler que son nom de lierre ne lui apporte aucun lien commun avec le lierre grimpant. Propriétés : Diurétique, antispasmodique, rhinite allergique, affections pulmonaires, bronchites chroniques, crachement de sang, asthme, rhume des foins, goutte, anti-cellulitique, troubles de la ménopause. Utilisations : Décoction : faire bouillir quelques minutes 15 grammes de sommités fleuries de lierre terrestre dans 1 litre d’eau ( contre la cellulite) ou de lait, laisser infuser un quart d’heure, sucrer de préférence avec du miel, en prendre 2 à 3 tasses par jour. Attention : pas d’usage prolongé : risque de diarrhée.

Laurier Laurus nobilis ou laurier sauce Il ne faut surtout pas le confondre avec le laurier cerise et le laurier rose qui sont très toxiques, tant par contact que par ingestion. Comme bien d’autres plantes telles que le thym, les clous de girofle, les baies de genévrier, l’ail, le persil, le cumin, etc., son utilisation courante comme condiment, en fait souvent oublier ses vertus médicinales. Souvent connu comme buisson, le laurier est un arbre magnifique qui peut atteindre 10m de haut. On reste toujours impressionné par le feu de branches de laurier, du crépitement qu’il provoque et des odeurs puissantes qu’il dégage. Propriétés : Analgésique (qui calme la douleur), anti-inflammatoire, antiseptique, digestif, diurétique, tonique, Indigestion pénible, gaz, coliques, coliques néphrétiques, en friction contre les rhumatismes, contre l’anémie, la grippe, les bronchites chroniques. En externe, son huile est efficace pour soigner les foulures, les douleurs rhumatismales et musculaires, les furoncles, panaris et hémorroïdes. Il ne doit pas être utilisé en cas d’inflammations internes ! Utilisations : - Infusion : une infusion simple à préparer, préconisée par le docteur Leclerc (1954), pour ranimer la vie éprouvée en donnant au sang plus d’activité : verser un demi-litre d’eau bouillante sur 4g de feuilles de laurier réduits en poudre grossière additionnés de 8g d’écorces sèches d’orange, laisser infuser un quart d’heure, 3 à 4 tasses sucrées au miel, par jour. A défaut d’orange, le laurier seul reste efficace. - Pour usage externe : En massage : l’huile des baies et salutaire pour les contusions, foulures, les douleurs rhumatismales, musculaires, sur les furoncles, hémorroïdes, panaris, goutte, etc.

En bains : préparer une décoction de 30 mn dans une casserole couverte, à raison de 20g de feuilles (ou 10 g de baies broyées) pour un litre d’eau. Incorporer à l’eau du bain ou utiliser en compresse sur les plaies et ulcères. Préparation de l’huile de baies : (méthode antique), remplir à moitié un récipient allant au feu, de baies de laurier, préalablement écrasées, couvrir d’eau au ¾ et faire bouillir pendant ½ heure. Passer au chinois à chaud sur un récipient allongé (ex : verre mesureur), laisser décanter, une huile verte remontera à la surface. Collecter cette huile avec soin, pour éviter que trop d’eau y soit mélangée. Réchauffer cette huile au bain-marie le temps nécessaire pour en extraire l’eau résiduelle. Mettre en flacon étanche et stocker à l’abri de la lumière.

Mauve Sylvestre Malva sylvestris Très répandue en Europe, elle y est aussi largement utilisée. Toutes les parties de la plante sont utilisées. Il n’existe pas de risque à se tromper de variété (ex : mauve musquée, rose trémière) car toutes les mauves présentent approximativement les mêmes propriétés qui ne sont pas sans rappeler celles de la guimauve. Les fleurs se cueillent jeunes, à mesure de leurs apparitions et doivent être séchées rapidement dans un local chaud et aéré (ex : grenier). Les feuilles se récoltent avant la floraison et les racines (plans de l’année), en hiver. En usage interne ou externe, la mauve s’emploie dans toutes les formes d’irritations et d’inflammations. Propriétés : Laxatif, calmant, diurétique, anti-inflamatoire, constipations simples ou chroniques, pharyngites, asthme bronchites aigües, rhumes, grippe, irritations cutanées, goutte. Utilisations : en infusion de feuilles ou fleurs, à raison d’une bonne pincée par tasse d’eau frémissante, 5 à 6 tasses par jour (demi-tasses pour la constipation des enfants). En usage externe, on peut utiliser toutes les parties de la plante en forme de décoction de 15 mn à raison de 50g par litre d’eau. Cette décoction soigneusement filtrée, s’utilisera soit en compresse sur les inflammations, en lavement(ex : vaginite), en bain (yeux, bouche)

Mélilot Melilotus officinalis Plante de la famille des papilionacées, à petites fleurs jaunes ou blanches (seule la jaune sera retenue). La coumarine quelle contient en quantité explique son parfum suave et prononcé. On la trouve en abondance au bord des chemins, plus souvent le long des haies que dans les prés. En juillet, on cueillera les sommités fleuries qu’il faudra sécher et stocker avec grand soin car elle devient toxique quand elle a fermenté. Propriétés : Antiseptique urinaire modéré, diurétique, sédatif, antispasmodique, insomnie de l’enfant, nervosité, angoisse, phlébite, insuffisance veineuse et hémorroïdaire, somnifère, hypertension artérielle. Utilisations : on l’utilise en infusion soit pour faire des lavements (contre les diarrhées et coliques) soit en tisane (excellente contre la toux et les indications thérapeutiques citées cidessus) soit en collyre (maux des yeux), astringente et désinfectante, en bains ou compresses en cas de plaies, de panaris, etc.

Préparation : laisser infuser 5 mn une cuillerée à soupe rase, de plante séchée par tasse d’eau bouillante, 3 tasses par jour.

Menthe Mentha piperita (menthe poivrée) Cette menthe que nous retiendrons pour sa puissante action, est, comme bien d’autres, une plante hybride (menthe à feuilles longues + à feuilles rondes + aquatique). La plupart d’entres elles s’hybrident naturellement entres-elles, ce qui crée leurs diversités. Connue bien avant l’antiquité, on lui attribuait des propriétés tant mystérieuses que divinatoires. L’utilisation de son huile essentielle, bien que fréquente, requière quelques précautions (voir lien menthe dans aromathérapie), bien connue aussi, mélangée à l’alcool (80% volumique), sous l’appellation « alcool de menthe ». D’autres menthes telles que : la menthe pouillot, la menthe des champs, la menthe verte, sont à utiliser avec précaution (contre indiquées chez la femme enceinte et le nourrisson : abortive et neuro-toxique, ou déprimantes à fortes doses). Seule la menthe bergamote peut être envisager en pédiatrie. Propriétés : stimulante, tonique, rafraichissante, analgésique, antispasmodique, (colites, ballonnements, douleurs abdominales, nausées sont rapidement soulagés par la menthe), hépatite, nausées, indigestions, migraines, maux de tête, la menthe favorise l’élimination de la bile, dépuratif hépatique et reconstituant cellulaire de cet organe (bile) + (gueule de bois). Utilisations : il n’est pas de plante qui soit autant utilisée que la menthe dans la composition de multiples produits : alimentaires (bonbons, sirops, chewing-gum, alcools, thés, assaisonnements, etc.), pharmaceutiques, d’hygiène (dentifrice, sprays, etc.)

Mille pertuis Voir lien millepertuis Propriétés : Antiseptique, anti-inflammatoire , antiviral, anti-catarrhal pulmonaire, propriétés antalgique ( douleurs articulaires et surtout nerveuses), sciatalgies ou névralgies du trijumeau, dépression, mélancolie, bégaiement, peur du noir, anxiété, puissant antidépresseur tonique restaurateur nerveux idéal, surtout lors de la ménopause, le millepertuis est utilisé comme antiviral dans le traitement du sida. Usage externe : l’huile de mille-pertuis calme les brûlures, les inflammations de la peau, des muscles ou du tissu conjonctif et les névralgies

Noyer (feuilles)

Propriétés : Anticancéreux, hypocholestérolémiant (noix), anti-inflammatoire, eczéma, problèmes de peau, blépharite (inflammation des paupières), antiseptique, apéritif , aphrodisiaque, dépuratif sanguin, diabète, goutte.

Ortie piquante (Nettoie – assainit - dissout) Propriétés : Haute teneur en vitamine C, sels minéraux dont le fer, éliminateur de l’acide urique, histamine, diurétique, goutte, arthrite, rhumatismes, draineur hépatique, ulcères gastriques et intestinaux (longue durée), dermatoses, urticaire, brûlures, ménopause, anémie, lithiase biliaire, l’ortie est un aliment qui contient de nombreux minéraux , dont silice + vitamines A.B.C.

Origan Propriétés : Antibactérienne, anti-infectieuse, antiasthmatique : rhumatismes aigues ou chroniques, asthme

View more...

Comments

Copyright � 2017 NANOPDF Inc.
SUPPORT NANOPDF