Préambule et mise en contexte

January 8, 2018 | Author: Anonymous | Category: Arts et Lettres, Écriture, Grammaire
Share Embed Donate


Short Description

Download Préambule et mise en contexte...

Description

Trousse d’accompagnement pour les étudiants ayant une déficience auditive

Automne 2015

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 2 de 148

Contenu Préambule et mise en contexte ................................................................................ 6 Processus d’écriture ............................................................................................... 8 Contenu de la trousse............................................................................................. 9 1. Planification ................................................................................................... 12 1.1

1.2

Intention ou but ..................................................................................... 12 1.1.1

Compréhension du texte ................................................................ 12

1.1.2

Compréhension des termes dans les consignes................................. 17

Plan du texte .......................................................................................... 21 1.2.1

Repérer l’organisation logique du texte ............................................ 21

1.2.2

Dégager la structure du texte......................................................... 23

Fonctions d’aide reliées à la planification pour les difficultés identifiées ....................... 29 Idéation des idées ................................................................................................ 29 Conversion du plan de rédaction d’un mode graphique en un mode séquentiel ............ 29 Résumeur de texte ............................................................................................... 30 Exercices 1. Planification ................................................................................................... 32 1.1

1.2

Intention ou but ..................................................................................... 32 1.1.1

Compréhension du texte ................................................................ 32

1.1.2

Compréhension des termes dans les consignes................................. 32

Plan du texte .......................................................................................... 41 1.2.1

Repérer l’organisation logique du texte ............................................ 41

1.2.2

Dégager la structure du texte......................................................... 44

2. Rédaction ...................................................................................................... 50 2.1

Phrases simples ...................................................................................... 50 2.1.1

Ordre de présentation des mots (global au spécifique) ...................... 50 … et confusion dans l’ordre localisant avec le localisé ........................ 50

2.1.2

Absence ou mauvais usage des articles ........................................... 55

2.1.3

Confusion entre le nom et l’adjectif ................................................. 58

2.1.4

Absence ou mauvaise utilisation des prépositions ............................. 59

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 3 de 148

2.2

Phrases complexes.................................................................................. 63 2.2.1

Absence du sujet dans la phrase ou dans la deuxième partie de la phrase .................................................................................................. 63

2.2.2

Absence ou mauvaise utilisation des subordonnées ........................... 63

2.2.3

Absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation ............... 70

Fonctions d’aide reliées à la rédaction pour les difficultés identifiées ..................... 78 Prédiction orthographique ................................................................................ 78 Dictionnaires .................................................................................................. 79 Révision-analyse linguistique ........................................................................... 80 Exercices 2. Rédaction ...................................................................................................... 83 2.1

Phrases simples ...................................................................................... 83 2.1.1 Ordre de présentation des mots (global au spécifique) et Confusion dans l’ordre localisant avec le localisé ............................................................... 83

2.2

2.1.2

Absence ou mauvais usage des articles ........................................... 88

2.1.3

Confusion entre le nom et l’adjectif ................................................. 91

2.1.4

Absence ou mauvaise utilisation des prépositions ............................. 93

Phrases complexes.................................................................................. 96 2.2.1

Absence du sujet dans la phrase ou dans la deuxième partie de la phrase .................................................................................................. 96

2.2.2

Absence ou mauvaise utilisation des subordonnées ........................... 98

2.2.3 Absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation ............... 103 3. Révision ...................................................................................................... 108 3.1

3.2

Verbe .................................................................................................. 108 3.1.1

Temps de verbe ......................................................................... 108

3.1.2

Absence ou mauvaise utilisation des verbes pronominaux ................ 112

Lexique ............................................................................................... 115 3.2.1

Redondance lexicale .................................................................... 115

3.2.2

Mauvaise utilisation de polysémie ................................................. 116

3.2.3

Manque de vocabulaire ................................................................ 116

Fonctions d’aide reliées à la révision pour les difficultés identifiées...................... 121 Révision-correction ....................................................................................... 122 Révision-analyse linguistique ......................................................................... 123 Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 4 de 148

Exercices 3. Révision ...................................................................................................... 126 3.1 Verbe................................................................................................... 126 3.1.1

Temps de verbe ......................................................................... 126

3.1.2

Absence ou mauvaise utilisation des verbes pronominaux ................ 129

3.2 Lexique................................................................................................. 132 3.2.1 Redondance lexicale .................................................................... 132 3.2.2

Mauvaise utilisation de polysémie ................................................. 134

3.2.3

Manque de vocabulaire ................................................................ 135

4. Correction ................................................................................................... 138 4.1

Conditions d’admission .......................................................................... 138

4.2

Modalités de fonctionnement .................................................................. 139

4.3

Exemple d’entente d’engagement de l’étudiant ......................................... 140

4.4

Grille utilisée pour effectuer le soutien à la correction ................................ 141

4.5

Exemple d’un soutien effectué sur un travail ............................................ 143 4.5.1

Étudiant sourd............................................................................ 143

4.5.2

Étudiant malentendant ................................................................ 144

4.6

Annexe retournée avec le soutien à la correction ...................................... 145

4.7

Aide-mémoire pour l’intervenant ............................................................. 146

4.8

Exemple de lettre d’information aux enseignants ...................................... 147

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 5 de 148

PRÉAMBULE ET MISE EN CONTEXTE N. B. – L’utilisation du masculin ne sert qu’à alléger le texte. L’utilisation des étudiants sourds ne sert qu’à alléger le texte. Les malentendants et les Sourds sont inclus dans l’appellation « étudiants sourds ». L’accès aux études supérieures est de plus en plus possible pour les étudiants en situation de handicap (ÉSH). Cependant, nous observons qu’une bonne majorité des étudiants sourds et malentendants présentent des lacunes substantielles en français écrit, notamment. Ce projet possède deux volets pouvant être complémentaires. D’une part, il souhaite venir en aide aux intervenants qui soutiendront les étudiants sourds ou malentendants motivés et désireux d’investir plus d’une heure par semaine pour apprendre, consolider voire généraliser des notions en français écrit. Nous proposons trois représentations différentes pour que vous puissiez déterminer ce qui convient le mieux à l’étudiant. D’autre part, il offre le soutien à la correction, sans discrimination ni privilège, et il répond à un besoin précis de l’étudiant (les conditions d’admission). Néanmoins, l’étudiant devra d’abord utiliser les stratégies apprises et un logiciel de correction avant d’obtenir le soutien à la correction. La rédaction de travaux comme des examens, indépendamment des disciplines, est considérée dans l’offre du service de soutien à la correction. De plus, le service de soutien à la correction a été adapté pour tenir compte de leur situation particulière. Cependant, les étudiants sourds sont tenus, comme les entendants, de réussir les compétences à atteindre ainsi que l’épreuve uniforme de français pour obtenir leur diplôme d’études collégiales. La présente trousse met en relief les outils pertinents qui soutiennent les difficultés des étudiants sourds ou malentendants. Elle est le fruit d’une concertation entre Marie-Pierre Aubert, orthopédagogue et conseillère au centre collégial de soutien à l’intégration (CCSI), Nancie Giguère, interprète, formatrice et intervenante spécialiste en surdité, Christine Hamel, professeure de français au collégial et responsable du centre d’aide à la réussite au Cégep Beauce-Appalaches et Isabelle Ouellet, orthophoniste spécialiste en surdité. Toutes ces ressources seront à la disposition des intervenants tout au long du projet. Nous pensons que l’intervenant qui soutiendra l’étudiant doit avoir des compétences certaines en français pour que la tâche soit intéressante. Cette trousse sera peaufinée au fur et à mesure que le CCSI recevra les situations préoccupantes, même questionnantes, des intervenants en soutien aux étudiants. Cette trousse n’a pas la prétention de tout solutionner, mais davantage d’offrir une base solide en français pour que nos étudiants sourds et malentendants progressent au-delà de leurs difficultés.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 6 de 148

Nous croyons que pour rendre l’intervention (le soutien) efficace de 15 heures/session financées, il importe de connaître différents aspects chez l’étudiant :          

Quelle est la langue maternelle de l’étudiant? Dissimule-t-il sa surdité? Quel est le résiduel auditif? Comment les parents communiquent-ils avec lui et entre eux? Comment l’étudiant communique-t-il avec ses pairs, ses amis, sa parenté, au travail? Est-il appareillé ou implanté? A-t-il déjà eu un suivi en orthophonie? Quels ont été ses accommodements au secondaire ou au collégial? A-t-il été exempté des cours d’anglais? Quelle aide a-t-il reçue? Est-il familier avec les différents outils technologiques? Lesquels? Connaît-il le service d’interprétation, quel mode utilise-t-il? Où situent ses difficultés en français?

Il nous semble important aussi d’encourager l’étudiant à poser des questions, à s’autocorriger, à informer son professeur de français qu’il est dans cette démarche de soutien en français. Nous souhaitons que l’utilisation de cette trousse et le soutien à la correction soient faits avec précaution puisqu’il s’agit de propositions dédiées à l’étudiant. Il doit ainsi juger des propositions offertes au regard des exigences du professeur. Rappelons-nous également que dans les collèges, il y a d’autres mesures d’accompagnement pour le soutien en français et que ces services sont également pour les ÉSH s’ils répondent à leurs besoins. Ce projet n’exclut pas d’autres mesures complémentaires.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 7 de 148

PROCESSUS D’ÉCRITURE Le processus d’écriture est la démarche par laquelle l’étudiant apprend comment accomplir toutes les étapes d’une tâche d’écriture afin de devenir un auteur efficace.1

2

1

Inspiré du Guide d’enseignement efficace de la lecture, Éducation en Ontario, 2006 et L’enseignant-ressource pour appuyer la diversité en français et en littératie, Le Gouvernement du Nouveau-Brunswick, 2010.

2

Source de l’image : http://inclusion.nbed.nb.ca/Page/Visit?slug=m06-section-4-volet-ecriture&module=module-6.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 8 de 148

CONTENU DE LA TROUSSE

Planification Intention ou but Plan du texte Structure du texte

Fonctions d'aide

Rédaction Phrase simple Phrase complexe Fonctions d'aide

Révision Verbes Lexique Fonctions d'aide

Correction Soutien à la correction

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 9 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 10 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 11 de 148

1. PLANIFICATION 1.1 Intention ou but La raison pour laquelle l’étudiant rédige un texte. Il faut identifier à qui s’adresse le texte, quel type de texte est à produire et quel message doit être véhiculé.3

Compréhension du texte Comprendre ce que l’enseignant souhaite que l’étudiant comprenne et faire des liens avec les lectures avant la rédaction.

Représentation 14 Stratégies pour comprendre un texte (avant la lecture) : 



Quel est le but ou l’intention de l’auteur? o

Inciter, convaincre

o

Informer

o

Divertir, amuser

o

Raconter

Quel est le sujet de ce texte? o

Regarder le titre : de quoi parle le texte?

o

Titre = Qui? Quoi?

3

Inspiré du Guide pour l’écriture de textes littéraires, Université du Québec à Rimouski.

4

Inspiré du document Stratégies pour mieux comprendre des consignes, Audrez Castonguay, Maison des Adultes, avril 2012.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 12 de 148

Représentation 2 Voici un schéma des catégories de stratégies en lecture :

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 13 de 148

Représentation 35 Trucs et astuces pour comprendre les différents types de texte : Texte descriptif

Texte explicatif

5

Tiré du Portail pour l’enseignement du français.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 14 de 148

Texte justificatif

Texte

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 15 de 148

Argumentatif

Texte narratif

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 16 de 148

Compréhension des termes dans les consignes Les termes « analyser, expliquer, nommer, décrire » sont des notions abstraites en langage et sont plus difficiles à comprendre pour les étudiants sourds et malentendants.

Représentation 16

Pour s’assurer de répondre correctement à une question :  

identifier le vocabulaire inconnu et en trouver le sens; porter attention au vocabulaire utilisé :

Mots-questions - Expliquez selon le contexte… - Quel est le lien entre … - Dites en quoi l’auteur… - Relevez… - Illustrez… - Trouvez… - Expliquez l’accord… - Dites en quoi le contexte correspond aux caractéristiques… - Que pensez-vous… - Comment auriez-vous agi… - Êtes-vous d’accord… -

6

Quel est le lien…

Ce qui est attendu Répondre selon votre jugement, mais en tenant compte du texte. Chercher la réponse dans le texte Questions en lien avec le texte, mais font appel à vos connaissances grammaticales ou littéraires. Réponse entièrement personnelle. Mettre en rapport au moins deux éléments du texte.

Inspiré du document Stratégies pour mieux comprendre des consignes, Audrez Castonguay, Maison des adultes, avril 2012.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 17 de 148

* Attention aux questions à deux volets. Plusieurs ne répondent qu’à une partie. Exemple : Quel est le thème de l’histoire que vous avez lue et comment l’auteur a-t-il réussi à le faire ressortir? (2 questions)

Représentation 2 Stratégies pour comprendre ce qui est demandé dans une question :  

lire la question au complet; surligner : o

les mots-questions (est-ce que, pourquoi, etc.);

o

les mots-actions (dites – citez - expliquez, etc.);

o

les mots-opinions (selon vous, etc.).

Représentation 37 Voici différents contextes de consignes : Consignes dirigées

Observer/examiner/étudier Entourer/souligner/relever/repérer/lister/ répertorier/inventorier Trier/regrouper Classer/hiérarchiser/ordonner Substituer/remplacer Justifier/expliquer/définir/déduire

Activité d’observation Activité de repérage

Activité de sélection Activité de classement Activité de remplacement Activité d’explication

7

Tiré du document Fiche Méthodologique : Bien comprendre les consignes, R. Delors, Le Coin du Français.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 18 de 148

Consignes multiples

Lire la consigne en entier une première fois.

Exemple :

Parfois les consignes multiples ont des a) b) c), mais pas à tout coup!

Recopiez ces mots, soulignez les noms de mammifères, barrez les noms de poissons et classez par ordre alphabétique les noms d’oiseaux. Exemple :

Suivre l’ordre dans lequel sont posées les questions pour y répondre.

Composition d’un énoncé

Un énoncé peut comprendre à la fois : - de l’information - des consignes - des questions

J’ai 10 dollars. Les bonbons coûtent 1$ et les réglisses 2$. Si j’ai acheté 4 bonbons, combien pourrai-je acheter de réglisses? Représente la somme dépensée sur une ligne où 10 carreaux = 10$. Ce qui est souligné en pointillé est de l'information. Ce qui est souligné d’un trait ondulé est une question. Ce qui est souligné d’un trait plein est une consigne.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 19 de 148

Représentation 48 Voici un lexique du vocabulaire des mots-consignes les plus utilisés au collégial :

8

Analyser

Décomposer les éléments essentiels en faisant ressortir les liens entre eux.

Argumenter

Tenter de convaincre à l’aide de raisonnements, d’explications et d’exemples.

Caractériser

Déterminer la qualité particulière qui permet de décrire son identité, de reconnaître, de distinguer cette chose ou cet être.

Commenter

Faire des remarques, des observations sur des faits, des textes ou des évènements pour les expliquer.

Comparer

Mettre en évidence les rapports de ressemblance entre deux ou plusieurs éléments.

Critiquer

Porter un jugement. Peut comporter une analyse. Quand on critique, on donne son opinion.

Décrire

Détailler les caractéristiques et les particularités de façon à les rendre reconnaissables.

Définir

Donner le sens d’un mot ou d’une expression.

Démontrer

Utiliser un raisonnement logique et les faits pour soutenir une théorie ou une hypothèse. Mène à des conclusions probables et non certaines.

Dénombrer

Faire le compte détaillé, précis, exact.

Développer

Donner plus de détails. Ajouter de l’information supplémentaire, on n’explique pas.

Discuter

Débattre les pour et les contre d’une idée en argumentant. Doit faire valoir les deux aspects de façon équitable.

Énumérer

Nommer tous les éléments sans les commenter.

Expliquer

Faire comprendre en évoquant l’origine (d’où vient), le fonctionnement (comment vit, agit, opère) et la finalité (pourquoi, but).

Inspiré du document Vocabulaire des consignes, site Web CCDMD.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 20 de 148

Exposer

Ordonner un ensemble de faits ou d’idées.

Identifier

Reconnaître et nommer les êtres ou objets appartenant à une certaine espèce ou classe d’individus.

Illustrer

Rendre plus clair par des dessins, des exemples, des graphiques, etc.

Justifier

Pour montrer qu’on a raison d’agir, de penser ou de conduire un raisonnement d’une certaine manière. Pour montrer un acte ou une idée comme juste ou vrai.

Montrer

Mettre en évidence en utilisant une description qui fait plus que décrire. Montrer certains détails ou aspects.

Nommer

Désigner une personne pas son nom, ou une chose ou un concept par un vocable particulier.

Prouver

Utiliser des faits et des raisonnements pour établir qu’un fait, une théorie ou une thèse sont vrais ou certains.

Résumer

Présenter les idées ou les actions principales dans l’ordre de leur présentation, en éliminant les détails et les exemples.

1.2 Plan du texte Il s’agit d’un schéma rédigé à l’aide de phrases courtes ou de mots-clés afin de conserver l’ordre d’exposition des idées.9

Repérer l’organisation logique du texte La disposition des paragraphes, les connecteurs logiques et les éléments de transition.

9

Inspiré de Théorie du plan de texte, Patrick Bauduin et CAP concours : Réviser, s’évaluer, réussir, Rue des écoles, 2006-2015.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 21 de 148

Représentation 110 Ordre logique de présentation des évènements lorsqu’on raconte une histoire.

Représentation 211 Pour qu'un texte soit jugé cohérent par son destinataire, il faut qu'il obéisse à quatre règles. 1- Il doit comporter un ou des éléments qui, d'une phrase à une autre, ou d'un passage à un autre, se répètent et constituent le fil conducteur du texte pour en assurer la continuité. 2- Un texte doit présenter de l'information nouvelle pour avoir un intérêt communicatif. Ce principe correspond à la règle de progression de l'information. Toutefois, un bon texte assure un équilibre entre le principe de continuité (répétition d'éléments) et celui de progression de l'information.

10 Tiré de Comment créer des histoires avec les enfants, Hélène Gauthier. 11 Tiré du site Web Correspondance, Les composantes d’une grammaire du texte, Suzanne-G. Chartrand.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 22 de 148

3- Il faut qu'il soit exempt de contradictions internes. Un passage ne peut pas apporter un ou plusieurs renseignements en contradiction avec ce qui est exprimé implicitement ou explicitement dans le même texte, car toute contradiction nuit à sa cohérence. 4- Un texte qui présente de l'information en contradiction avec les connaissances du monde du destinataire sera considéré comme incohérent. Par exemple, dans un récit réaliste se passant aux Tropiques, la faune, la flore et le climat doivent correspondre globalement aux données empiriques connues du lecteur.

Dégager la structure du texte Le développement des idées, la succession des arguments et des exemples suivent un enchaînement logique à déterminer.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 23 de 148

Représentation 1 Schéma d’un récit

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 24 de 148

Représentation 2 Exemple d’un paragraphe avec toutes les composantes : À partir du poème «Soir d’été», Émilie Coderre traite des effets de la pauvreté. Émile Coderre décrit les effets de la pauvreté dans son poème «Soir d’été» (IDÉE PRINCIPALE). Écrit en 1932, ce poème témoigne de la misère que vivaient les Canadiens français lors de la crise économique qui sévissait dans les années 1930 (EXPLICATION DE L’IDÉE PRINCIPALE). Selon Coderre, la pauvreté enlaidit tout ce qu’elle touche (IDÉE SECONDAIRE 1). Les lieux habités par les pauvres respirent la misère : «J’long’ les rues ousque sont tassées tout’s nos mâsur’s de pauvres gens, notr’ rue qui pue la fricassée, le ling’ sale et pis l’manqu’ d’argent». (CITATION) Les quartiers ouvriers sont mal famés et déprimants. Le paysage qui s’offre aux pauvres n’est celui que de leur propre misère. Cloisonnés dans des maisons délabrées et trop étroites, ils étouffent (COMMENTAIRE), Émile Coderre, dans le franc parler de son personnage Jean Narrache, montre aussi que la pauvreté cause le désespoir (IDÉE SECONDAIRE 2) : «Y s’aim’nt toujours, mais sans se l’dire; Y’ s’ront comm’ ça jusqu’à leur mort, Comme un’ pair’ de vieux ch’vaux qui tire Toujours att’lée dans l’mêm’ brancard». (CITATION) La pauvreté anéantit les rêves. Les gens touchés par la misère ne voient pas d’issue à leur situation. Coderre montre que les pauvres, occupés à leur seule survie, n’ont pas le cœur aux choses sentimentales. Ils ne voient que la misère, celle qu’ils laisseront malgré eux en héritage à leurs enfants. Pour le poète, la pauvreté tue les gens à petit feu (COMMENTAIRE). Émile Coderre dénonce donc la misère dans laquelle sont plongés les Canadiens français, misère qui enlaidit l’environnement et qui détruit les rêves et les gens (CONCLUSION PARTIELLE).

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 25 de 148

Représentation 312 Voici les étapes et un examen d’un schéma narratif. Étapes essentielles du texte narratif

Les éléments qui composent chacune des étapes Situation normale Les éléments indispensables :

1. La situation initiale (qui? où? quand? quoi?)

2. L’élément déclencheur (ou perturbateur)

-

la description du personnage principal

-

le lieu et le temps

-

l'action principale avant la perturbation

Un événement ou un personnage vient perturber la situation d’équilibre. L’élément déclencheur engendre la mission du héros.

3. Le déroulement (ou nœud)

Les diverses péripéties (actions, événements, aventures, etc.)

4. Le dénouement

Le moment où le personnage réussit ou échoue sa mission. Le moment où l’équilibre est rétabli.

5. La situation finale

Le personnage a retrouvé sa situation de départ ou vit une nouvelle situation.

12 Tiré du site Web Allô Prof, section Le schéma narratif.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 26 de 148

Exemple à partir du conte Cendrillon de Charles Perrault

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 27 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 28 de 148

FONCTIONS D’AIDE RELIÉES À LA PLANIFICATION POUR LES DIFFICULTÉS IDENTIFIÉES

Idéation des idées Définition : Espace numérique permettant la création d’une carte conceptuelle. Produits les plus utilisés au collégial : Inspiration, Médialexie, XMind. Exemple : Dégager la structure du texte (Inspiration)

Faire un plan (idées principales et secondaires)

Conversion du plan de rédaction d’un mode graphique en un mode séquentiel Définition : Transposition d’un plan de rédaction en une carte conceptuelle et vice versa. Produits les plus utilisés au collégial : Inspiration. Exemple :

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 29 de 148

Dégager la structure du texte (Inspiration)

Transform er le plan en texte.

Résumeur de texte Définition : Fonction permettant de faire la synthèse d’un texte ou qui aide à l’intention de lecture. Produits les plus utilisés au collégial : Médialexie. Exemple : Compréhension des consignes ou du texte (Médialexie)

Faire ressortir les thèmes, phrases et motsclés d’un texte.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 30 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 31 de 148

1. PLANIFICATION 1.1 Intention ou but Compréhension du texte et Compréhension des termes dans les consignes Exercice 113 Lire attentivement et répondre aux questions. Quelle soirée! Il est neuf heures du matin. Marc et Caroline sont au bureau. Caroline dit à Marc : «Bonjour, Marc. Comment vas-tu?» (Marc)

- Oh, ça va!

(Caroline) - Qu’est-ce que tu as fait hier soir? (Marc)

- Hier soir, j’ai eu beaucoup de problèmes!

(Caroline) - Ah oui? (Marc)

- Oui! Mes problèmes ont commencé quand je suis rentré à la maison… À six heures, j’ai préparé le souper. J’ai fait du spaghetti et j’ai renversé de l’eau bouillante sur mon bras. À sept heures, j’ai lavé la vaisselle et j’ai cassé une assiette. De huit heures à neuf heures, j’ai aidé mon fils à faire ses devoirs. J’ai fait des mathématiques pendant une heure! À neuf heures, je me suis couché. À dix heures et demie, le téléphone a sonné. Je me suis réveillé, je me suis levé, je suis allé dans le salon et quand j’ai répondu au téléphone, la personne a raccroché!

(Caroline) - Pauvre Marc! Quelle soirée!

13 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau débutant, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.116-117.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 32 de 148

1-

Où sont Marc et Caroline? __________________________________________________________________

2-

À quelle heure Marc a-t-il préparé le souper? __________________________________________________________________

3-

Qu’est-ce que Marc a mangé? __________________________________________________________________

4-

Qu’est-ce que Marc a fait à sept heures? __________________________________________________________________

5-

Pendant combien de temps a-t-il aidé son fils? __________________________________________________________________

6-

Qu’est-ce qu’ils ont fait? __________________________________________________________________

7-

Qu’est-ce que Marc a fait entre neuf heures et dix heures et demie? __________________________________________________________________

8-

Pourquoi Marc s’est-il réveillé? __________________________________________________________________

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 33 de 148

Exercice 214 Lire attentivement et répondre aux questions. Le voyage de Marie Marie est allée au Maroc pendant deux semaines. Elle est revenue à la maison la semaine passée. Aujourd’hui, elle a invité Louise à la maison. Marie et Louise sont dans la cuisine. Louise demande à Marie : «As-tu fait un beau voyage?» (Marie)

- Oui, j’ai fait un très beau voyage.

(Louise)

- Est-ce que le Maroc est un beau pays?

(Marie)

- Oui, c’est un pays merveilleux. Je suis allée au bord de la mer. Les plages sont superbes.

(Louise)

- Quelles villes as-tu visitées?

(Marie)

- Je suis allée à Rabat, la capitale du Maroc, je suis allée à Casablanca et je suis allée à Marrakech.

(Louise)

- Est-ce que les Marocains sont gentils?

(Marie)

- Oui, ils sont très gentils.

(Louise)

- Quelle langue parlent-ils?

(Marie)

- Les Marocains parlent deux langues : ils parlent l’arabe et ils parlent français.

(Louise)

- As-tu bien mangé?

(Marie)

- Oh oui! La nourriture est excellente. J’ai mangé du couscous. C’est très bon.

(Louise)

- As-tu pris des photos?

(Marie)

- Oui, j’ai pris beaucoup de photos. Veux-tu voir les photos?

(Louise)

- Certainement! Où sont-elles?

(Marie)

- Elles sont dans le salon. Viens avec moi…

14 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices- Niveau débutant, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.163-164.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 34 de 148

1-

Où est allée Marie? __________________________________________________________________

2-

Pendant combien de temps est-elle restée là-bas? __________________________________________________________________

3-

Quand est-elle revenue à la maison? __________________________________________________________________

4-

Qui a-t-elle invité chez elle? __________________________________________________________________

5-

Selon Marie, comment sont les plages au Maroc? __________________________________________________________________

6-

Quelles villes a-t-elle visitées? __________________________________________________________________

7-

Quelle est la capitale du Maroc? __________________________________________________________________

8-

Comment s’appellent les habitants du Maroc? __________________________________________________________________

9-

Quel mets marocain Marie a-t-elle mangé? __________________________________________________________________

10- Où sont les photos de Marie? __________________________________________________________________

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 35 de 148

EXERCICE 315 Lire attentivement et répondre aux questions. Les prévisions météorologiques Depuis le tout début des temps, l’Homme a observé certains phénomènes dans la nature qui lui ont permis de prévoir, plus ou moins précisément, le temps qu’il fera. À l’époque de nos ancêtres, les prévisions météorologiques ressemblaient à ce qui suit : si les abeilles font leur nid bas, il y aura peu de neige pendant l’hiver alors que si elles construisent leur nid haut, il y aura beaucoup de neige; si les chiens et les chats dorment très agités, il fera mauvais; si les écureuils ramassent beaucoup de noisettes à l’automne, il tombera beaucoup de neige durant l’hiver; s’il y a beaucoup d’araignées dans la maison, l’automne sera beau; si les grenouilles et les crapauds coassent le soir, il fera beau; si le ciel est jaune et brillant au coucher du soleil, il ventera beaucoup. Depuis une centaine d’années, la météorologie scientifique s’est beaucoup développée, ce qui a permis de connaître encore plus précisément le temps qu’il fera. Les météorologues s’intéressent aux différents phénomènes atmosphériques et nous présentent maintenant des cartes météorologiques très détaillées. Au lieu de parler en termes d’abeilles, d’écureuils et de grenouilles, on nous en parle en termes de dépressions, de vents, de nuages et de précipitations. Les prévisions météorologiques sont très précieuses pour les personnes qui travaillent dans des domaines où les conditions atmosphériques ont une influence directe sur leurs décisions (les contrôleurs aériens, les cultivateurs, les marins, etc.). Les prévisions du temps permettent aussi d’avoir un meilleur contrôle de la situation lors de catastrophes (un ouragan, une tornade, un feu de forêt, etc.). Néanmoins, les bulletins météorologiques n’ont pas toujours un bon effet sur le moral des gens. Quoi de plus déprimant que d’apprendre à la radio qu’il pleuvra et ventera toute la fin de semaine alors qu’on avait prévu une activité en plein air! Quoi de plus contrariant que de regarder le bulletin météorologique à la télé un soir du mois de novembre et d’apprendre que le lendemain il y aura une grosse tempête de neige, alors qu’on n’a même pas encore installé les pneus d’hiver sur la voiture! Toutefois, lorsqu’on prévoit du mauvais temps, il ne faut jamais désespérer : il est toujours possible que Dame Nature joue des tours aux météorologues en faisant briller le soleil, alors qu’on attendait les nuages.

15 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p. 56-57.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 36 de 148

1-

Nommez les animaux qui permettaient de prévoir s’il tomberait beaucoup de neige pendant l’hiver. __________________________________________________________________

2-

À l’époque de nos ancêtres, que pouvait signifier le fait qu’il y avait beaucoup d’araignées dans la maison? __________________________________________________________________

3-

Nommez deux des quatre phénomènes atmosphériques mentionnés dans le texte. __________________________________________________________________

4-

Pourquoi dit-on que les prévisions météorologiques sont précieuses pour les contrôleurs aériens, les cultivateurs et les marins? __________________________________________________________________

5-

Pourquoi est-il utile de prévoir l’arrivée d’un ouragan ou d’une tornade? __________________________________________________________________

6-

Dans le dernier paragraphe, nommez les deux adjectifs qui indiquent que les prévisions météorologiques peuvent causer un mauvais effet sur le moral des gens. __________________________________________________________________

7-

Dans le dernier paragraphe, quelle expression indique que les météorologues ont parfois de la difficulté à prévoir précisément le temps qu’il fera? __________________________________________________________________

8-

Dans le dernier paragraphe, deux mots pourraient être facilement remplacés par le mot cependant. Nommez-les. __________________________________________________________________

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 37 de 148

Exercice 416 Lire attentivement et répondre aux questions. Normand et la course contre la montre Le pire ennemi de Normand, c’est le temps! Depuis sa tendre enfance, Normand a toujours eu beaucoup de problèmes à être ponctuel. Quand il allait à l’école, il arrivait très souvent en retard en classe, au grand désespoir de ses professeurs. Cependant, Normand avait toujours de bonnes explications : « J’attendais l’autobus et j’ai réalisé que j’avais oublié mon sac d’école à la maison. J’ai couru jusque chez moi et quand je suis revenu à l’arrêt, l’autobus était déjà parti »; «Avant de partir, j’ai rangé ma chambre et je n’ai pas vu l’heure passer. J’ai dû venir à pied jusqu’à l’école et ça m’a pris beaucoup de temps.» Bien que ses parents aient fait tout leur possible pour que Normand soit plus ponctuel, ça n’a pas donné grand-chose. Normand vient d’avoir 35 ans et il a encore la réputation d’être celui qui est toujours en retard et qui a toujours de bonnes excuses. S’il doit aller souper chez des amis à six heures, on peut être presque certain qu’il n’arrivera qu’à sept heures et qu’il aura une bonne explication comme : « J’étais sur le point de partir quand j’ai vu que mon auto était sale et j’ai décidé de la laver en vitesse »; « J’étais en route quand j’ai constaté qu’il fallait que je mette de l’essence et j’ai dû faire d’abord un saut à la banque parce que je n’avais pas d’argent sur moi pour payer l’essence » ; « J’étais en train de m’habiller et j’ai vu que je n’avais plus de chemises propres. Il a fallu que j’en lave une, que je la fasse sécher et que je la repasse. » Au bureau, Normand n’est pas plus ponctuel. Sa secrétaire est en train de devenir folle! Il dit à ses clients qu’il sera là à huit heures et il n’arrive qu’à neuf heures. Il s’excuse en disant que la circulation était très dense, que son rendez-vous précédent était plus long que prévu, etc. En vérité, Normand arrive en retard parce qu’il décide, juste avant de quitter la maison, de cirer ses chaussures, de laver la vaisselle, de coudre un bouton sur son veston, de nettoyer ses lunettes, et ainsi de suite. Normand est tellement reconnu pour être en retard que les quelques fois où il arrive à l’heure prévue au bureau, ses collègues lui demandent, en riant : « Qu’est-ce qui se passe? Es-tu fiévreux? »; « Est-ce que ta montre prend de l’avance? »; « As-tu dormi au bureau? » Bien que Normand fasse de gros efforts pour changer, il trouve cela très difficile. Selon lui, il n’est pas intéressant de prévoir toutes les petites choses qui doivent être faites dans la journée. Il dit : « Je trouve qu’il est important de planifier de grandes choses comme partir en voyage, acheter une maison, préparer des dossiers pour les clients, mais je suis incapable de prévoir toutes les petites choses qui font partie du train-train quotidien. » 16 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.112-113.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 38 de 148

1-

Depuis quand Normand a-t-il des problèmes de ponctualité? __________________________________________________________________

2-

Dans le premier paragraphe, quelle expression signifie que Normand n’a pas regardé régulièrement une horloge ou sa montre? __________________________________________________________________

3-

Dans le deuxième paragraphe, quelle expression indique que Normand a récemment célébré son anniversaire? __________________________________________________________________

4-

Quelle expression du texte indique que la secrétaire n’aime pas que Normand soit en retard? __________________________________________________________________

5-

Mentionnez une des excuses que Normand donne à ses clients quand il arrive en retard. __________________________________________________________________

6-

Donnez deux des vraies raisons pour lesquelles Normand arrive en retard au bureau. __________________________________________________________________

7-

Que veut dire l’expression une montre qui prend de l’avance? __________________________________________________________________

8-

Qu’est-ce que Normand est incapable de prévoir?

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 39 de 148

Exercice 517 1-

Recopiez cette liste, et soulignez les mots qui indiquent une couleur : stylo - jaune pâle - blanc - montagne - mouton - abri - vert - bois – rose - vers - poterie - mauve bleu marine.

2-

Recopiez cette liste, et entourez les mots qui comportent moins de quatre lettres : sur - lorsque - chat - car - alouette - bus - si -demain anticonstitutionnellement - dire - fil - déjà - dé - une - avec.

3-

Commencez par bien lire toutes les consignes, et exécutez-les : a)

Dans le texte suivant, relevez tous les verbes, et classez-les en deux colonnes, selon qu'ils indiquent un mouvement ou non. Le chien se jeta sur moi. J’avais peur, mais il bondissait de plus en plus haut en aboyant pour manifester sa joie. Après quelques minutes de ce jeu, j'avais compris ses intentions, et quand son maître le rappela, je ne voulais plus le laisser partir.

b)

Remplacez les... par un mot de votre choix. Soulignez les adverbes. Entourez les adjectifs qualificatifs. Donnez la fonction de tous les mots. N'exécutez que la première de ces consignes. La neige rend les ... joyeux. Ils aiment construire des ... de ... et organiser de gigantesques ... de boules de neige. Mais attention aux ... qui pourraient blesser, et gâcher l'enthousiasme de la fête!

c)

4-

c) Dans le texte précédent, définissez le mot « enthousiasme» (à l'aide d'un dictionnaire), et justifiez le conseil qui est donné.

Après avoir recopié les énoncés suivants, soulignez en bleu l'information, en rouge les questions et en vert les consignes. a)

On prépare des sacs de bonbons contenant chacun 6 caramels et 10 pâtes de fruits. On dispose de 186 caramels, et on veut les utiliser tous. Combien faudra-t-il de pâtes de fruits?

b)

Une revue annonce les tarifs d'abonnement suivants : 3 mois : 65 francs; 6 mois : 125 francs; 9 mois : 180 francs; 1 an : 230 francs.

17 Tiré du document Fiche Méthodologique : Bien comprendre les consignes, R. Delors, Le Coin du Français.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 40 de 148

1.2 Plan du texte Repérer l’organisation logique du texte Exercice 118 Lis le texte présenté ci-dessous. En combien de parties ce texte est-il divisé? Pourquoi l’a-t-on divisé de cette façon? Par quoi commence chacune de ces parties?

Un enfant de plus? La bonne affaire! Grâce à toi, l’État verse chaque mois une coquette somme sur le compte en banque de tes parents : les allocations familiales. Parce qu’ils ont des enfants, l’État donne chaque mois une somme d’argent à tous les parents. Cet argent est destiné à couvrir les frais de l’éducation. Il est vrai qu’éduquer un enfant coûte très cher. Dès la naissance, les parents doivent délier leur bourse. Les vêtements, la poussette, les jouets, la nourriture, et plus tard, le vélo et les livres scolaires. L’argent vient des cotisations sociales payées par les entreprises et les indépendants. Pourtant, les allocations familiales ne sont rien de plus qu’un petit coup de pouce. Parce que dans la réalité, les enfants coûtent plus cher que le montant versé. La Ligue des familles, une organisation qui défend les droits des familles avec enfants, estime qu’un enfant coûte en moyenne 377,63 euros par mois. Le montant moyen des allocations familiales étant de 166.5 euros, il y a donc un fossé de plus de 200 euros. Toutefois, le montant précis versé à chaque famille dépend de plusieurs facteurs comme le nombre d’enfants. Pour le deuxième enfant, les allocations familiales sont plus élevées que pour le premier. Elles augmentent encore pour le troisième.

18 Tiré d’ID 04, janvier 2007, Averbode

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 41 de 148

Exercice 219 Numérote les paragraphes (de 1 à 4) afin de remettre le texte dans l’ordre et de lui rendre son aspect initial.

Il montait alors lourdement les cinquante marches jusqu’au troisième étage. Il ne sautillait pas, il ne se hâtait pas. Ernest n’était pas pressé. Les dix ans de sa vie s’étaient passés sans courir, dans la quasi immobilité d’une vieillesse plus que précoce. Le trajet était obstinément le même. Il n’inventait jamais d’autres itinéraires. Il ne changeait pas de côté de trottoir, se dirigeant droit vers l’école, puis retour chez lui. Il posa le cartable dans sa chambre, la moins encombrée de la maison parce que la plus petite. On aurait dit un placard, ou la cellule d’une ancienne prison. Toujours, il marchait lentement vers l’immeuble. Il ne regardait pas autour de lui.

19 Tiré du document Séquence, organisation et cohérence du texte.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 42 de 148

Exercice 320 Divise ce texte en cinq (5) paragraphes de façon à respecter les différentes idées du texte. En mangeant de la salade, nous augmentons l'effet de serre Les végétariens sont peut-être en bonne santé, mais les mangeurs de viande ont une alimentation plus écologique. Telle est la conclusion d'une enquête sur la consommation d'énergie requise pour produire et distribuer divers produits alimentaires. Cette étude montre que la viande et les produits industriels comme les confiseries, la glace, les chips et le pain blanc figurent parmi les plus économes en énergie et sont donc les moins polluants, tandis que le thé, le café, les tomates, la salade et le poisson blanc sont manifestement nuisibles à l'environnement. David Coley et ses collègues du Centre pour l'énergie et l'environnement de l'université d'Exeter ont étudié la quantité de combustible nécessaire pour assurer le cycle de production complet des produits contenus dans le panier de la ménagère. Ils ont pris en compte la fabrication et l'épandage d'engrais ou d'autres produits chimiques, la récolte, le traitement, le conditionnement, le transport et l'élimination des déchets. En étudiant l'alimentation de plus de 2 000 Britanniques, l'équipe du Centre a découvert que le cycle de production de ces aliments représentait une consommation annuelle d'énergie de 18 000 mégajoules (MJ) par personne, soit près de six fois l'énergie contenue dans les produits alimentaires eux-mêmes. Ce cycle absorbe au total près d'un dixième du budget énergétique du pays et entraîne le rejet de 15 millions de tonnes de carbone dans l'atmosphère sous forme de CO2. Mais l'alimentation varie considérablement d'une personne à une autre. Selon l'enquête, la production requiert 10 000 MJ pour un sixième de la population britannique et plus de 25 000 MJ pour un autre sixième. Ces résultats risquent de déconcerter ceux qui s'efforcent d'avoir une alimentation saine et écologique. Le produit qui consomme le plus d'énergie est le café -- 177 MJ pour 1 MJ de produit ingéré --, mais la salade en requiert 45 et le poisson blanc 36, contre seulement 8 pour la viande de bœuf et les hamburgers, 7 pour le poulet et 6 pour l'agneau. Pis : la production de fruits absorbe entre 10 et 22 MJ, alors que la fabrication de sucreries, de chips, de pain blanc et de glace figure tout en bas du tableau, avec une consommation inférieure à 1 MJ. "La viande se classe bien, car elle est peu traitée, très calorique et le plus souvent produite localement, explique M. Coley. Mais, de toute évidence, la différence est très importante entre une viande produite dans le pays et une viande importée du Brésil. « En un sens, poursuit-il, nous mangeons tous du pétrole. » L'industrie alimentaire moderne « représente à maints égards un moyen de transformer les combustibles fossiles en produits comestibles. L'alimentation occupe une place importante dans l'impact de l'activité humaine sur l'effet de serre. Si un nombre suffisant d'entre nous modifiaient leur alimentation, celle-ci aurait beaucoup moins d'impact. » 20 Tiré du site Web les 88 clefs, Université Laval.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 43 de 148

Dégager la structure du texte

Exercice 121 Lis le texte suivant et identifie les idées et les liens pour chacun des paragraphes. La politique Le livre, une étape obligatoire de l’ascension politique La tradition française associe assurément la politique et l’art littéraire. Des années durant, on a cru que l’éloquence oratoire qui est de mise dans le débat public signifiait la fin inéluctable du texte écrit. Erreur totale : d’une part, il est de rigueur que tous les textes votés (lois, règlements, décrets…) soient écrits; d’autre part, fait sans doute étonnant, les discours de quelque importance ne sont pas improvisés, ils sont soigneusement rédigés au préalable. Non seulement le général de Gaulle rédigeait-il ses textes, mais il les mémorisait afin de maximiser de façon très personnelle le pouvoir de la parole. Lorsque le président François Mitterrand s’adressait au Bundestag allemand ou aux Nations unies, ses discours étaient le fruit d’une rédaction minutieuse où chaque virgule, chaque adjectif, chaque mot avaient fait l’objet d’une réflexion attentive sur sa place dans les feuillets de son texte, comme s’il s’agissait d’écrire une page d’histoire. Il en est ainsi d’autres fameux discours de politiciens français comme Michel Rocard ou Jacques Chaban-Delmas. On a cru, cependant, que la télévision allait changer les habitudes des hommes politiques au regard de l’écrit. Nouvelle erreur, on assiste à l’inverse: puisque les micros et les caméras, en misant sur l’instantanéité et l’émotion, montrent au public l’irrationnel, l’écrit politique devient alors le contrepoids nécessaire à l’approfondissement et à la rigueur intellectuels, symboles de la qualité de leur auteur. Lorsqu’un politique veut imprimer sa marque, que fait-il? Il prend la plume pour exprimer sa pensée avec le plus de maîtrise, quitte à utiliser les médias pour ensuite défendre et amplifier son message. En 1988, François Mitterrand a ainsi lancé sa candidature à la présidence par une « Lettre à tous les Français ». En France, l’ascension politique passe non seulement par le discours oral, mais aussi par le texte écrit. Comme l’écrivait le journaliste Alain Duhamel, « Dans ce pays, la trace est orale, la marque est écrite. » Texte adapté d’un article d’Alain Duhamel, dans « Vive l’écrit », Le Point, no 1000, 16 novembre 1991, p. 26-27.

21 Tiré du site web CCDMD, Explorer le texte.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 44 de 148

Fiche de travail Idées (dans l’ordre) et liens entre les idées Première idée Idée :

Lien :

Deuxième idée Idée :

Lien :

Troisième idée Idée :

Lien :

Hypothèse sur l’idée directrice et l’intention de l’auteur (à partir de la progression des idées)

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 45 de 148

Exercice 222 Dans le paragraphe qui suit, identifie : 1-

l’idée énoncée

2-

l’argument

3-

l’explication (preuve)

4-

le rappel de l’idée énoncée.

Si quelque chose montre encore mieux que la vie est cruelle, c’est bien l’issue fatale de toute l’histoire. La dernière page du conte de Maupassant met en évidence un revirement de situation auquel ne s’attendaient pas les parents de Charlot, qui juge, lui-même, avoir été « sacrifié » (l. 145 ). Quand le père Tuvache lui demande : « Vas-tu nous r’procher d’ t’avoir gardé? » (l. 147), le fils ingrat répond : « Oui, j’vous le r’proche […] Des parents comme vous, ça fait l’maleur des éfants. » (l. 149-150). Cette attitude ne peut qu’être ressentie comme véritablement cruelle pour un père et une mère qui se sont conformés toute leur vie au modèle qu’ils se sont imposé avec tant de rigueur : celui, selon eux, des meilleurs parents du monde. De plus, Charlot finit par mettre à exécution sa menace : « vous mériteriez que j’vous quitte. » À la toute dernière ligne de son récit, après avoir évoqué « les Vallin [qui] festoient avec [leur] enfant revenu » (l.164), Maupassant y va de cette phrase laconique autant qu’ironique : « Et il disparut dans la nuit. » (l. 167). Ce manque de reconnaissance du fils déserteur à l’égard de tous les sacrifices que ses parents ont faits pour le garder à tout prix, est bien le comble de la cruauté.

22 Inspiré du site Web CCDMD, Exemple d’un paragraphe axé sur un seul argument.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 46 de 148

Exercice 3 Rédige un plan pour un texte argumentatif sur le sujet de ton choix. On doit y retrouver les éléments d’une introduction, du développement (au moins deux idées principales) ainsi que de la conclusion. Introduction Sujet amené : _________________________________________________ Sujet posé : ___________________________________________________ Sujet divisé : __________________________________________________ Développement 1 Affirmation : ___________________________________________________ _____________________________________________________________ Argument : ____________________________________________________ _____________________________________________________________ Explication : ___________________________________________________ _____________________________________________________________ Conclusion (opinion) : ___________________________________________ _____________________________________________________________ Développement 2 Affirmation : ___________________________________________________ _____________________________________________________________ Argument : ____________________________________________________ _____________________________________________________________ Explication : ___________________________________________________ _____________________________________________________________ Conclusion (opinion) : ___________________________________________ _____________________________________________________________ Conclusion Synthèse : ____________________________________________________ Ouverture : ___________________________________________________ Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 47 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 48 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 49 de 148

2. RÉDACTION 2.1 Phrases simples La phrase simple ne contient qu’un seul verbe et est constituée d’une seule proposition.23

Ordre de présentation des mots (global au spécifique) Le transfert syntaxique entre la LSQ et le français se fait difficilement. Ex. : Sourd = Lit toutou sur. Français = Le toutou est sur le lit. … et confusion dans l’ordre localisant avec le localisé En LSQ, on présente l’objet avant l’action tandis qu’en français on peut présenter l’action avant l’objet. Ex. : Sourd = Crayon prend. Français = Je prends le crayon.

Représentation 124 Une phrase affirmative bien construite :  Sujet + verbe + complément Ex. : Léa lit des livres d’aventures. 

Sujet + verbe + adverbe + complément Ex. : Léo lit souvent des magazines.



Sujet + ne + verbe + adverbe + complément Ex. : Louis ne lit jamais au lit.

23 Inspiré d’Assistance scolaire personnalisée, Rue des écoles, 2010-2015. 24 Inspiré du document Mon coffre à outils pour écrire, Alberta Education.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 50 de 148

Représentation 225 La représentation en arbre : la phrase se fonde sur une structure hiérarchisée. Elle compte donc différents niveaux.

Commençons avec un groupe nominal (GN) : les biscuits de Mamie. Graphique 1

On voit clairement que le complément vient appuyer le noyau (biscuits) et non l’inverse.

25 Tiré du site Web Chronique de langue, Marise Guay, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 2012.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 51 de 148

Prenons maintenant la phrase suivante : les biscuits de Mamie plaisent aux enfants gourmands. Graphique 2

Toutes les phrases contiennent un groupe du nom (GN) et un groupe du verbe (GV). On les place donc au même niveau dans les arbres.

Si la phrase contient un complément de phrase, on le place au même niveau que le GN et le GV puisqu’il complète l’ensemble de la phrase (lié par des lignes pointillées, puisque facultatif).

Graphique 3

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 52 de 148

Une autre façon de représenter la phrase est de l’écrire sur une même ligne et de placer les marques d’analyse au-dessus.

Graphique 4

Représentation 326 Une phrase de base (P de base) est un modèle, comme l’est, par exemple, le prototype d’une maison. Ce prototype permet de construire une autre maison identique, mais on peut aussi apporter des modifications au modèle, puisque sa structure est solide : elle a des fondations, une base sur laquelle les murs seront montés. Ainsi les fondations de la P de base comprennent deux parties obligatoires appelées des constituants : Un groupe sujet (GS3) et un groupe du verbe (GV)

Si l’une de ces parties manque, on n’a plus une P de base.

26 Tiré du document La phrase de base et une de ses utilisations, Véronique Léger, Réflexions d’une praticienne.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 53 de 148

Dans la P de base, les deux constituants obligatoires sont placés dans cet ordre :

Ils occupent les fonctions suivantes :

Un ou plusieurs groupes facultatifs et mobiles du point de vue de la syntaxe peuvent s’ajouter aux deux constituants obligatoires. Ce sont des groupes compléments de phrase (GCP). Dans la P de base, ils occupent la 3e position.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 54 de 148

Absence ou mauvais usage des articles Ex. : Sourd = Je vais à le camp de jour. Français = Je vais au camp de jour.

Représentation 127 définis masculin singulier féminin singulier pluriel

Les articles indéfinis contractés

partitifs

le, l’

un

au, à l’

du, de l’

la, l’

une

à la, à l’

de la, de l’

les

des

aux

des

* Avec les prépositions à et de, les articles définis prennent la forme contractée au masculin singulier (au, du) et au pluriel des deux genres (aux, des). Ex. : La course des chevaux. * Dans une phrase à la forme négative, l’article indéfini est remplacé par de. Ex. : J’ai une question. Je n’ai pas de question. * Dans une phrase à la forme négative, l’article partitif est remplacé par de. Ex. : Il écoute de la musique. Il n’écoute pas de musique. * On utilise l’article partitif devant le nom des objets qui ne peuvent pas se compter. Ex. : du travail/de la peine/de l’eau/des sucres

27 Inspiré du document Tableau des déterminants de Pedagonet.com et du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p. 165-166.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 55 de 148

Les adjectifs possessifs masculin singulier féminin singulier pluriel

démonstratifs

indéfinis

numéraux

ce, cet

chaque

un

cette

___

une

ces

quelques, plusieurs

deux, cinquante, six cents, etc.

mon, ton, son, notre, votre, leur ma, ta, sa, notre, votre, leur mes, tes, ses, nos, vos , leurs

Représentation 228 Les articles définis contractés : Les articles définis contractés au (= à le) et du (= de le) s'emploient devant un mot commençant par une consonne ou un h aspiré : * une crème au chocolat * l'exploit du héros Au pluriel, masculin ou féminin, aux (= à les) et des (= de les) s'emploient devant une consonne ou une voyelle, un h muet ou aspiré : * une tarte aux pommes * la science des hommes * un gigot aux haricots * les larmes des enfants

Contraction des articles à + le = au

Exemple Je vais au marché.

à + les = aux

Je pense aux vacances.

de + le = du

Je reviens du cinéma.

de + les = des

Je reviens des Alpes.

28 Inspiré du site Web francaisfacile.com

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 56 de 148

Représentation 329 L’absence de déterminant lié à certaines positions du groupe du nom (GN). A. Dans les relations attributives. Les attributs du sujet ou de l’objet sont dépourvus de déterminant lorsqu’ils marquent l’appartenance à une profession, une nationalité ou un statut social quelconque. Exemple : Je suis journaliste. Il est mexicain. Vous êtes riches! B. Dans les locutions verbales De nombreux GN dans des locutions verbales n’ont pas de déterminant. Exemple : tenir tête, faire peur, donner soif… C. Dans les groupes prépositionnels Le défini et le partitif du, de la, des disparaissent après la préposition de dans les GN compléments. Exemple : un litre de (*du) vin. De même, dans de nombreux compléments du nom où le GN n’a pas de référent particulier. Exemple : une chaise à pédales De même dans des compléments circonstanciels. Exemple : par hasard, sous quinzaine, avec joie…

29 Inspiré du document Absence de déterminants, Français : fiche de grammaire, Fanny.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 57 de 148

Confusion entre le nom et l’adjectif Erreur qui existe spécifiquement chez les sourds gestuels. Ex. : Sourd = Je vis une période très difficulté. Français = Je vis une période très difficile.

Représentation 130 Il est important de différencier la nature des mots.

Le nom Le nom est un mot qui sert à désigner une personne, un animal ou une chose. Exemple : L’oiseau de Marie-Ève s’appelle Bibi et il est dans sa cage. Le nom commun convient à toutes les personnes, à tous les animaux ou à toutes les choses de la même espèce. Exemple : Les enfants jouent avec le chat sous la table. Le nom propre, qui commence toujours par une lettre majuscule, convient à une personne, à un animal ou à une chose, ou à un groupe particulier. Exemple : François et Louise jouent avec leur chienne Prunelle. Les Sherbrookois sont fiers de leur ville.

L’adjectif L’adjectif qualificatif est un mot qui accompagne le nom et qui dit comment est la personne, l’animal ou la chose dont on parle. Exemple : Cette maison est jolie. La chaise brune est plus solide.

30 Inspiré du document La nature des mots dans la phrase, Bertrand Boutin.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 58 de 148

Absence ou mauvaise utilisation des prépositions Ex. : Sourd =

Le père qui est attaché de son fils. Le père enseigne son fils.

Français = Le père qui est attaché à son fils. Le père enseigne à son fils.

Représentation 131 Prépositions de lieu à en chez dans jusqu’à vers

Souvent devant le nom d’une ville ou d’une île Souvent devant les noms de pays, de provinces, d’États qui sont féminins. Souvent devant les noms de profession -------

Prépositions de temps à de vers pour avant après

depuis pendant jusqu’à durant dans dès

Prépositions en lien avec les moyens de transport à en par

Souvent devant un moyen de transport qu’on enfourche Souvent lorsque les véhicules contiennent la personne Ex. : Voyager par avion, par train.

Prépositions d’opposition

Préposition d’exclusion

contre malgré ---

sans sauf excepté

31 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.235.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 59 de 148

Représentation 232 Articles contractés avec à Masculin

Féminin

Singulier

au, à l’

à la, à l’

Pluriel

aux

aux

* Quand les articles définis le et les sont précédés de la préposition à, il y a une contraction. à + le = au à + les = aux

Articles contractés avec de Masculin

Féminin

Singulier

du, de l’

de la, de l’

Pluriel

des

des

* Les articles partitifs sont formés de la préposition de, suivie de l’article défini : de + le = du de + les = des

32 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.183-184.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 60 de 148

Représentation 333 Des prépositions en image :

Et les autres …

33 Tiré du site Web francaisfacile.com

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 61 de 148

Petit référentiel :

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 62 de 148

2.2 Phrases complexes Une phrase complexe contient plusieurs verbes. Les propositions d'une phrase complexe peuvent être reliées de différentes façons notamment par subordination.34 Absence du sujet dans la phrase ou dans la deuxième partie de la phrase Ex. : Sourd = Elle est entrée dans la pièce avec ses livres et a déposé délicatement sur le bureau. Français = Elle est entrée dans la pièce avec ses livres et les a déposés délicatement sur le bureau.

Représentation 135 Pour réaliser une phrase complexe, on peut utiliser deux phrases autonomes en y ajoutant un marqueur de relation.

Absence ou mauvaise utilisation des subordonnées Ex. : Sourd = Pendant le cours qu’on apprend sur la recherche sur moi-même. Avant tu quittes, je veux te parler. Français = Pendant le cours, on apprend sur la recherche de nous-même. Avant que tu quittes, je veux te parler.

34 Tiré d’Assistance scolaire personnalisée, Rue des écoles, 2010-2015. 35 Tiré du document La phrase de base et une de ses utilisations, Véronique Léger, Réflexions d’une praticienne.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 63 de 148

Représentation 136 Qui et que sont deux pronoms relatifs. Qui = sujet du verbe dans la proposition relative. Exemple : Paris est une ville qui est magnifique (réfère à Paris donc sujet de « est »). Que = n’est pas le sujet du verbe dans la proposition relative. Exemple : Paris est une ville que je trouve magnifique (« je » est le sujet de « trouve »). * Que devient qu’ devant une voyelle ou un h muet.

Représentation 237 

Subordonnée relative = introduite par un pronom relatif. Exemple : qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle, lesquels, etc. Généralement, sert à préciser le sens du nom ou du pronom qui la précède.

36 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.163. 37 Inspiré du site Web CCDMD, La structure de phrase.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 64 de 148



Subordonnée complétive = principalement introduite par les conjonctions que, à ce que, de ce que, etc. et précédée d’un verbe conjugué. Ne peut être déplacée ou supprimée. A généralement la fonction de complément direct ou indirect.



Subordonnée circonstancielle = fonction de complément de phrase. o

De cause = indique pour quelle raison ou cause a lieu l’état ou l’action qui précède. Exemples : comme, du moment que, d’autant plus que, parce que, puisque, sous prétexte que, etc.

o

De but = objectif à atteindre, mais son accomplissement demeure incertain. Exemples : afin que, de crainte que, de peur que, de façon, de manière, pour que, etc.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 65 de 148

o

De conséquence = indique le résultat ou la conséquence qui découle de l’état ou l’action qui précède. Exemples : au point que, de sorte que, de façon que, si bien que, si… que, tant … que, tellement … que, etc.

o

De temps = indique qu’un état ou action a lieu avant, pendant ou après l’état ou l’action. Exemples : alors que, au moment où, comme, en attendant que, jusqu’à ce que, après que, aussitôt que, dès que, etc.

o

De condition ou d’hypothèse = indique la condition ou l’hypothèse amenée par l’état ou l’action qui précède. Exemples : si, même si, sauf si, alors même que, au cas où, à condition que, à moins que, à supposer que, etc.

o

De comparaison = présente un rapport de ressemblance, de dissemblance ou de proportion entre deux faits. Exemples : comme, ainsi que, aussi… que, autant… que, tel que, de la même façon que, de même que, plus… que, etc.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 66 de 148

o

De concession ou d’opposition = Exprime le fait malgré lequel s’expriment l’état ou l’action précédente. Exemples : alors que, alors même que, pendant que, tandis que, quand bien même, même si, au lieu que, bien que, etc.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 67 de 148

Représentation 338 Le subordonnant indique le type de lien qui s’établit entre les deux phrases. Le subordonnant est toujours placé au début de la phrase subordonnée. Les mots subordonnants peuvent être des adverbes, des conjonctions de subordination, des déterminants, des pronoms, etc. Liste des subordonnants les plus couramment utilisés.

Addition

en plus de ce que outre que sans compter que etc.

But

afin que de telle sorte que pour que de peut que etc.

Cause

comme parce que sous prétexte que en raison de etc.

Comparaison

ainsi que autant que bien plus que comme de même que davantage que etc.

Concession

bien que même si quand bien même quoique etc.

Condition

à condition que à moins que dans la mesure où pourvu que

38 Tiré du site Web Allô prof, Les fonctions coordonnant et subordonnant.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 68 de 148

pour autant que si etc.

Conséquence

au point que de façon que de manière que de sorte que si bien que etc.

Hypothèse

à moins que à supposer que en admettant que si etc.

Justification

étant donné que puisque etc.

Opposition

alors que tandis que etc.

Restriction

excepté que sauf que etc.

Temps

après que avant que lorsque pendant que etc.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 69 de 148

Absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation Ex. : Sourd = Les adultes mangent une grande variété d’aliments. Des fruits de mer, du poisson, des abats, etc. Français = Les adultes mangent une grande variété d’aliments. Par exemple, ils mangent des fruits de mer, du poisson, des abats, etc.

Représentation 139 Les marqueurs de relation sont des mots des catégories suivantes : 

adverbes (ainsi, plutôt, ensuite, néanmoins, alors, en somme, etc.);



prépositions (depuis, durant, pour, à cause de, en dépit de, etc.);



conjonctions (car, mais, or, dès que, parce que, afin que, etc.).

Marqueurs

Relations exprimées

Rôles

Exemples

Et, de plus, aussi, etc.

Addition

Permettent d’ajouter un nouvel élément ou d’en coordonner deux ou plusieurs.

Internet est une source inépuisable d’information. De plus, c’est un remarquable outil de communication.

D’abord, ensuite, etc.

Énumération

Permettent d’énumérer des éléments d’importance égale sur le plan sémantique.

Internet est une source d’information facilement accessible. Premièrement, de plus en plus de gens sont « branchés » au bureau ou à la maison. Deuxièmement, ces dernières années, une multitude de cafés Internet ont vu le jour, partout dans le monde.

39 Insipiré du document Pour guider son lecteur d’une main sûre : les marqueurs de relation et les organisateurs textuels, Centre de communication écrite, Université de Montréal.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 70 de 148

Mais, cependant, par contre, toutefois, malgré que, etc.

En effet, car, parce que, etc.

Opposition

Introduisent une idée contraire à la précédente.

Concession

Permettent de formuler une réserve, de nuancer une idée émise, d’admettre un autre point de vue, etc.

Restriction

Introduisent une idée qui restreint ou atténue l’idée précédente.

Explication

Permettent de développer ou de préciser la pensée.

Cause

Par exemple,, etc.

Donc, c’est pourquoi, en définitive, enfin, etc.

Annoncent une cause ou une preuve.

La navigation dans Internet offre de nombreuses possibilités. Par contre, elle comporte certains désavantages quant à la qualité de l’information transmise et à l’éthique. La Toile est un outil de communication d’une rare efficacité. Bien sûr, il arrive parfois que le réseau soit débordé et que l’accès au Net soit plus difficile, mais cela n’est quand même pas très fréquent. Internet est un instrument de recherches remarquable. En effet, en quelques minutes seulement, l’utilisateur du Net peut accéder à une banque de données parmi les plus riches qui soient.

Permettent d’illustrer, de concrétiser la pensée.

L’autoroute électronique comporte tout de même certains désavantages. Ainsi, la publicité inonde (pour ne pas dire agresse) littéralement les internautes.

Conséquence

Indiquent l’aboutissement d’une idée ou d’une suite d’idées.

Conclusion

Marquent la fin d’une démonstration ou d’une suite d’idées.

En 2001, Statistique Canada révélait que 46 % des Québécois naviguaient dans Internet mensuellement. On peut donc présumer, en 2002, que la moitié des Québécois visitent la Toile fréquemment.

Illustration

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 71 de 148

Bref, donc, etc.

Synthèse

Annoncent la synthèse d’un raisonnement ou d’une démonstration.

Bien qu’Internet soit perfectible et que la qualité de l'information laisse parfois à désirer, de plus en plus de gens s’y abonnent et en découvrent les multiples possibilités. En somme, l’inforoute demeure un merveilleux outil d’information et de communication.

D’abord, après, avant, ensuite, pendant ce temps, etc.

Temps

Permettent de signaler la simultanéité, l’antériorité ou la postériorité entre les faits /situations.

En 2001, 46 % des Québécois naviguaient dans Internet mensuellement. On peut maintenant présumer que la moitié des Québécois visitent la Toile fréquemment.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 72 de 148

Représentation 240 Quelques mots de relation pour les différentes situations d’écriture. Sous-thème ou idée secondaire

Thème ou idée principale -

se développe se manifeste à travers s’exprime à travers s’inscrit dans évolue Propos de l’auteur

-

condamne - critique soutient - attire l’attention du lecteur démontre - fait réfléchir dénonce - met en évidence

-

gravite autour de se greffe à est liée, est reliée à est en relation avec est en lien avec

À éviter L’auteur : - dit - parle - cite - pense

Quelques expressions de transition Pour indiquer qu’on entreprend : - avant tout - d’une part - d’abord - tout d’abord

Pour indiquer qu’on poursuit : - de plus - d’autre part - aussi - par ailleurs - d’ailleurs

Pour indiquer qu’on illustre : - en particulier - entre autres - notamment - par exemple

Pour indiquer qu’on explique : - ainsi - c’est-à-dire - en d’autres termes - en effet - à savoir

Pour indiquer qu’on a des réserves : - cependant - malgré - mais - toutefois - pourtant

Pour indiquer qu’on termine ou que l’on conclut : - en définitive - enfin - enfin de compte - en somme - bref

40 Tiré du document Petit lexique de poche, auteur inconnu.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 73 de 148

Représentation 341 Pour introduire : -

en premier lieu premièrement d’une part d’abord tout d’abord à première vue au premier abord avant tout

Pour marquer une suite : -

ensuite puis en second lieu d’une part, d’autre part par ailleurs dans le même ordre d’idées dans un autre ordre d’idées

Pour marquer un rappel : -

donc compte tenu de ce qui précède de ce point de vue en ce qui concerne à cet égard

Pour marquer une opposition ou une restriction : - mais - cependant - malgré tout - pourtant - inversement - À l’inverse - à l’inverse de - par contre - néanmoins - en revanche - seulement - du moins - toutefois - d’ailleurs - à l’opposé - à la différence de - contrairement à - par contre - à l’encontre de - en dépit de - loin de - malgré - tandis que - ceci s’oppose à - ceci contredit - ceci empêche - ceci interdit

Pour marquer une cause :

Pour marquer un but :

-

-

car en effet etant donné que parce que puisque d’autant plus que comme grâce à à cause de

pour dans ce but à cette fin à cet effet de peur de afin de de crainte de de crainte que dans l’intention de

41 L’original de ce tableau a été produit par le titulaire du cours Littérature et langue d’enseignement 601-101-94, Collège de Bois-de-Boulogne, lui-même s’étant inspiré du document préparé par le centre Alpha pour l’atelier préparatoire au test de français exigé par les universités.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 74 de 148

-

la suite de à force de en raison de faute de au nom de sous prétexte que sous prétexte de du fait que vu que comme du moment que d’autant que ceci résulte de… découle de… dépend de… vient de… provient de…

Pour marquer un exemple ou une explication : -

par exemple ainsi c’est-à-dire en effet c’est comme d’ailleurs notamment ceci fait penser à… rappelle ceci ressemble à… est semblable à ceci se rapproche de ceci évoque

Pour marquer une conséquence : - donc - par conséquent - par suite de - en conséquence - c’est pourquoi - ainsi peut-on dire - c’est ainsi que - au point de - par le fait même - alors - de ce fait - delà - aussi (en tête de phrase) - ainsi - d’où - dès lors - de telle sorte que - de telle façon que - de telle manière que - si bien que - sans que - au point que - ceci implique - ceci entraîne - ceci provoque - amène… cause - produit… suscite - incite… pousse à

Pour marquer une affirmation :

Pour marquer la manière :

-

-

quoi qu’on en dise même en fait effectivement en vérité justement à vrai dire en réalité

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

pour cela pour ce faire de cette façon de nature à de façon à

Page 75 de 148

Pour marquer une alternative :

Pour marquer un ajout :

-

-

ou...ou... tantôt... tantôt... ou bien ... ou bien soit ... soit... soit que ... soit que

Pour marquer l’exception : -

hormis sauf que sauf si si ce n’est excepté à moins que ceci exclut ceci diffère de ceci annule

Pour marquer un accord : -

certes c’est vrai bien sûr il est vrai que bien entendu sans aucun doute de toute évidence il va de soi que évidemment admettons que (plus subjectif) a coup sûr

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

autrement dit en outre de plus en plus de surcroît sans compter que de même parallèlement en d’autres termes notamment d’ailleurs par ailleurs

Pour marquer un bilan, une conclusion : -

finalement pour terminer en fin de compte tout compte fait pour tout dire pour conclure enfin donc cela dit en définitive bref en somme tout bien considéré quoi qu’il en soit

Page 76 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 77 de 148

FONCTIONS D’AIDE RELIÉES À LA RÉDACTION POUR LES DIFFICULTÉS IDENTIFIÉES

Prédiction orthographique Définition : Proposition d’un choix de mots à l’élève à chaque lettre du mot qu'il tape au clavier. La liste de mots proposés correspond à l’anticipation de l’orthographe selon la norme (orthographe conventionnelle). Produits les plus utilisés au collégial : WordQ, Médialexie, Lexibar, WoDy. Exemples : Absence ou mauvaise utilisation des prépositions (WordQ)

Choisir le mot qui correspond au sens voulu.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 78 de 148

Absence ou mauvaise utilisation des subordonnées (WordQ)

Choisir le mot qui correspond au sens voulu.

Dictionnaires Définition : Recueil numérisé de mots d’une langue, classés généralement par ordre alphabétique, mais aussi par mode visuel, avec leurs définitions ou portant sur un aspect ou un domaine particulier de la langue. Produits les plus utilisés au collégial : Antidote, Médialexie, WoDy Exemple : Confusion entre le nom et l’adjectif (Antidote)

S’assurer de l’utilisation du bon mot en vérifiant sa nature.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 79 de 148

Révision-analyse linguistique Définition : Analyse et révision du contenu et de la cohérence d’un texte. Produits les plus utilisés au collégial : Antidote. Exemple : Phrases trop longues (Antidote)

Absence ou mauvais emplacement du verbe dans la phrase (Antidote)

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 80 de 148

Confusion entre le nom et l’adjectif (Antidote)

Absence ou mauvaise utilisation des prépositions (Antidote)

Absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation (Antidote)

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 81 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 82 de 148

2.

Rédaction 2.1 Phrases simples 2.1.1

Ordre de présentation des mots (global au spécifique) et Confusion dans l’ordre localisant avec le localisé

Exercice 142 Compose des phrases en mettant en ordre les éléments de la colonne de gauche.

Éléments

Phrases complètes

se fait bronzer – au soleil - Marlène les piscines – aime – Gilles - vraiment quelle – journée - belle quelques longueurs – faire – veux-tu plonger – il ne faut pas – du bord de la piscine

42 Tiré du document Mon coffre à outils pour mieux écrire, Alberta Education.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 83 de 148

Exercice 243 Compose une phrase à partir des images ci-dessous en t’assurant d’utiliser le bon localisant et localisé.

43 Images fournies par Judith Lafond, orthophoniste.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 84 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 85 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 86 de 148

Exercice 344 Écris les phrases suivantes dans le bon ordre. 1-

donc | je | retirer | chaud | peux | Il | fait | blouson. | mon |

2-

a | note | a | eu | une | son | pleuré | à | contrôle. | elle | Mélie | mauvaise | car |

3-

je | suis | allée | suis | trop | bien | sûr | vite | tombée. | Je | et |

4-

sommes | C’est | en | dansant | un | nous | connus. | slow | nous | que |

5-

Martine, | portait | elle | Le | j’ai | une | croisé | où | rouge. | jour | robe |

6-

pas | il | la | attrapé | En | couvert. | s’est | ne | grippe. | a |

7-

conséquence, | Il |

8-

que | progresse | régulièrement | je | C’est | en | parce | que | anglais. | travaille | je |

9-

en | Il | sombre | sommes | mais | hiver. | fait | très | nous |

10- brûlant. | Il | que | mon | refroidisse | j’attende | il | café | que | faut | est | car | 11- malade. | a | urgence | venu | Philippe | lorsque | médecin | est | Le | en | été |

44 Tiré de francaisfacile.com

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 87 de 148

2.1.2

Absence ou mauvais usage des articles

Exercice 145 Complétez le texte en choisissant les prépositions et les articles qui sont appropriés. 1-

Ils travaillent _____ lundi ____ vendredi, _____ neuf heures _____ cinq heures.

2-

Elle est allée _____ bureau de poste, car elle n’avait plus _____ timbres.

3-

Ils ont parlé_____ directrice _____ compagnie Falbala.

4-

Ils ont oublié d’envoyer ________ brochures _______ clients.

5-

Il a vu ____ emploi intéressant dans ______ journal Le Quotidien.

6-

Elle a lu _____ livre Le Secret mystérieux _____ première page _____ dernière page.

7-

Il voulait acheter _____ disque, mais, quand il est arrivé ____ caisse, il a réalisé qu’il n’avait pas ______ argent dans son portefeuille.

8-

Elle est allée _____ lave-auto et, ensuite, elle est allée _____ pharmacie.

45 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices- Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.169.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 88 de 148

Exercice 246 Écrivez l’article qui convient. 1-

J’ai renversé ____ lait sur la table.

2-

Le patron doit parler _____ employés.

3-

Ils doivent téléphoner _____ clients.

4-

Je dois acheter _____________ colle pour réparer cette tasse.

5-

Il y a _________ vaisselle qui traîne sur tous les comptoirs.

6-

Il a laissé un message ________ secrétaire.

7-

Elle est partie acheter ___________ eau de Javel.

8-

Tu parles trop longtemps ______ téléphone.

9-

Vous devez vous adresser _______ directeur.

10- J’ai oublié d’acheter ___________ assouplisseur. 11- Tu dois frotter cette tache avec __________ savon. 12- Il y a ___________ électricité statique dans ces chandails. 13- Elle n’a pas envoyé la lettre _______ bonne adresse. 14- Il doit annoncer la nouvelle ______ début de la réunion. 15- Elle cherche ___________ fil noir pour raccommoder son bas. 16- Il y a __________ poussière sur cette lampe. 17- Ils pourront poser des questions ______ fin de la réunion. 18- J’ai oublié mon porte-documents ______ maison. 19- Je dois retourner _______ bureau cet après-midi. 20- Il écoute toujours __________ musique quand il fait _______ ménage.

46 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices- Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.183-185

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 89 de 148

Exercice 347 Trouvez les articles appropriés. Ce matin, j’ai bu ______ jus d’orange et j’ai mangé _____ céréales. Et vous? Avez-vous déjeuné? Moi, je connais _______ personnes qui ne déjeunent pas. Pourtant, il est important de prendre _______ bon déjeuner. Depuis qu’elle travaille, ma sœur ne déjeune jamais. ______ matin, elle boit ______ café, mais elle ne mange rien. Je lui ai dit : «Pourquoi tu ne manges pas _____ fruits, _____ rôtie avec ______ beurre d’arachide ou bien ______ gruau?» Elle m’a répondu : «Je ne mange pas parce que je n’ai pas faim ______ matin!» Je n’ai pas voulu insister, mais je suis convaincu qu’elle serait plus en forme si elle prenait _______ bon déjeuner.

47 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices- Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.185.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 90 de 148

2.1.3

Confusion entre le nom et l’adjectif

Exercice 148 Forme l’adjectif à partir du nom entre parenthèses. 1-

Cet élève comprend vite son (intelligence) est vive. Cet élève comprend vite. Il est _____________________________

2-

La famille est le premier noyau pour apprendre la (tolérance). La famille est le premier noyau pour apprendre à être _____________________________.

3-

On vient à bout de ses objectifs avec de la (patience). Pour venir à bout de ses objectifs, il faut être ______________________________.

4-

L'(honnêteté) consiste à dire ce que l'on pense et à faire ce que l'on dit. Être ______________________________ consiste à dire ce que l'on pense et à faire ce que l'on dit.

5-

Ce que j'aimais le plus chez mon ami, c'était son sourire plein de (franchise). Ce que j'aimais le plus chez mon ami, c'était son sourire ______________________________.

6-

La (douceur) de son caractère fait de lui la personne la plus sympathique du groupe. Son caractère ______________________________ fait de lui la personne la plus sympathique du groupe.

7-

Cette gentille dame est connue pour sa (bonté). Cette gentille dame est connue parce qu'elle a un ______________________________ cœur.

48 Tiré du site Web francaisfacile.com

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 91 de 148

Exercice 249 De nombreux adjectifs ont pour correspondant un nom. Dans l'exercice suivant, trouvez les noms qui se rapportent aux adjectifs. 1-

Ce chien est sage -> La ______________________________

2-

La vache est gourmande. -> La ______________________________

3-

La souris est rapide. -> La ______________________________

4-

Le mouton est tranquille. -> La ______________________________

5-

Ce serpent est curieux. -> La ______________________________

6-

Ce papillon est beau. -> La ______________________________

7-

Le coq est fier. -> La ______________________________

8-

Ce mouton est courageux. -> Le ______________________________

9-

Ce chat est affamé. -> La ______________________________

10- La tortue est apeurée. -> La ______________________________ Exercice 350 Trouve et écris le NOM formé à partir de l’adjectif donné. Exemple : Le maître est sévère. → La sévérité du maître.

* Ces poissons d’Amazonie sont voraces. _____________________________________________________ * Notre boulangère est gentille. _____________________________________________________ * Ce footballeur est célèbre. _____________________________________________________ * Le nouveau moteur est puissant. _____________________________________________________ * Une maman est tendre pour ses enfants. _____________________________________________________

49 Inspiré du site Web francaisfacile.com 50 Tiré du document Du nom à l’adjectif, Professeur Phifix.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 92 de 148

2.1.4

Absence ou mauvaise utilisation des prépositions

Exercice 151 Parmi les prépositions utilisées pour parler d’un lieu, placez celle qui convient le mieux dans chacune des phrases. 1-

Il est allé ____________________ Vancouver la semaine passée.

2-

Elle habite _______________ Nouvelle-Écosse.

3-

Ils sont déménagés _______________ un quartier très riche.

4-

Pour venir chez moi, tu dois prendre le boulevard des Pins ______________ la rue Sapins.

5-

Elle est partie _____________ Californie trois mois.

6-

Quand vous partez de Montréal, vous devez rouler _____ le nord pour aller à SaintSauveur.

7-

Nous ne sommes jamais allés ______________ les Territoires du Nord-Ouest.

8-

Il doit marcher _________ la station de métro.

9-

Elles sont allées _______ New York pendant la fin de semaine.

10- L’hiver, les oiseaux s’envolent ____________ le sud.

51 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices- Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.236

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 93 de 148

Exercice 252 Parmi les prépositions utilisées pour parler du temps, placez celle qui convient le mieux dans chacune des phrases. 1-

Ils auront terminé ____________ une demi-heure.

2-

Ils sont partis ____________ la fin du film parce qu’ils n’aimaient pas l’histoire.

3-

Elle est restée au bureau ____________ deux heures du matin.

4-

Si mes calculs sont bons, il devrait revenir ici ______________ deux heures de l’après-midi.

5-

Il s’est beaucoup reposé _________________ ses vacances.

6-

Je pourrai aller te voir ________________ le souper.

7-

Elle a attendu à l’aéroport ________________ midi ____________ quatre heures.

8-

Je vais l’appeler _________________ mon retour au bureau.

Exercice 353 Dans la liste, trouvez la préposition qui convient dans chacune des phrases. selon - sans – sauf – avec – envers 1-

Tout le monde était là, _____________ Michel.

2-

Je ne sais pas ce que je ferais _____________ toi.

3-

Elle manque de respect ______________ ses professeurs.

4-

______________ lui, ils ne viendront pas.

5-

Il est parti ________________ la mauvaise enveloppe.

52 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.237. 53

Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.237.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 94 de 148

Exercice 454 Dans la liste, trouvez la préposition qui convient dans chacune des phrases. depuis – parmi – vers – vu – selon – contre – sans – pendant 1-

Il devrait revenir __________ quatre heures.

2-

_____________ moi, ce politicien ne sera pas élu.

3-

Il est entré __________ faire de bruit.

4-

Ils choisissent une personne __________ nous.

5-

J’ai attendu _____________ deux heures.

6-

J’attendrais cette occasion _______________ longtemps.

7-

Tu ne peux pas faire ça! C’est ______________ la loi.

8-

________________ le mauvais temps, le tournoi a été annulé.

54 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes, Cahier d’exercices - Niveau avancé, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.238.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 95 de 148

2.2 Phrases complexes 2.2.1

Absence du sujet dans la phrase ou dans la deuxième partie de la phrase

Exercice 155 Fais une phrase complexe à partir des images en t’assurant de bien inclure les deux phrases simples.

55 Tiré du document Phrases coordonnées, Marie-Hélène Lavoie, orthophoniste.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 96 de 148

Exercice 256 Pour chacune des phrases, identifie les subordonnées qui se rapportent à un sujet. 1-

Les personnes qui cherchent un appartement sont déçues par la pénurie de logements à Montréal.

2-

Marie et Alexina ont décidé, lorsqu’elles ont reçu leur prêt et leur bourse, de cohabiter jusqu’à l’an prochain.

3-

Les locataires désirant signer leur bail avant la fin de juillet doivent, depuis le mois dernier, se présenter à la Régie du logement.

4-

Les rideaux à pois et le couvre-lit à fleurs que sa grand-mère lui a cousus ne sontils pas du plus bel effet dans cette chambre?

5-

La femme qui habite ce logement neuf a acheté une cafetière, une théière et un plateau assortis aux couleurs de sa cuisine dans une boutique européenne de la rue Principale.

6-

Le bleu du mur du salon et le vert du mur de la salle à manger me rappellent ceux de la toile que j’ai achetée de mon artiste favori l’an dernier.

7-

Le plombier, le plâtrier et le poseur de tuiles ont travaillé sans se parler, sans se regarder et sans soupirer jusqu’à ce que le plafond s’effondre.

8-

Les dégâts dans le salon étaient tels que tous sont sortis en courant.

9-

Parce qu’ils sont partis à la course, les ouvriers travaillant chez moi ont oublié de se faire payer.

10- Les tas de débris qui jonchent le plancher l’ont égratigné parce que je n’avais pas pris la précaution de le recouvrir d’une bâche.

56 Inspiré du site web CCDMD, Découper les constituants de la phrase.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 97 de 148

2.2.2

Absence ou mauvaise utilisation des subordonnées

Exercice 157 Écrivez qui ou que. 1-

J’aime les hôtels ____ sont très luxueux.

2-

Il y a des gens ____ préfèrent séjourner dans des petites auberges.

3-

Avant de partir en voyage, je fais toujours une liste des choses ____ je dois emporter.

4-

Je n’aime pas faire des voyages ____ durent trop longtemps.

5-

Quand je voyage, j’aime acheter des choses ____ je ne peux pas trouver ici.

6-

Je lui ai dit ____ j’irais le reconduire à l’aéroport.

7-

Il prend l’avion ____ fait escale à Vancouver.

8-

Nous devrions acheter un guide touristique ___ contient une liste des meilleurs restaurants.

9-

J’ai oublié le nom de l’hôtel ____ vous m’avez recommandé.

10- Elle veut prendre le train ____ part à sept heures.

57 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes, Cahier d’exercices - Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p. 164.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 98 de 148

Exercice 2 Exercices à imprimer sur le site du CCDMD  Subordonnée relative http://www.ccdmd.qc.ca/media/syn_coord_37Syntaxe.pdf



Subordonnée complétive

http://www.ccdmd.qc.ca/media/allo_sub_057Allophones.pdf



Subordonnée circonstancielle

http://www.ccdmd.qc.ca/media/con_mo_05Concordance.pdf



Exercices récapitulatifs

http://www.ccdmd.qc.ca/media/phr_sub_72Syntaxe.pdf

Exercice 358 Place le bon connecteur en choisissant parmi ceux indiqués. Donc- alors – malgré - bien que - alors qu’ - même si – en effet –, car – alors – puisque – cependant –, mais – car – d’ailleurs La voiture, c’est pratique pour se déplacer, ______________ cela pollue. __________, c’est un moyen confortable et rapide il faut en même temps penser à l’environnement. _____________, la voiture ne sert pas toujours à économiser du temps _____________ sa vitesse, à cause de la circulation dans les villes. ______________, beaucoup de monde prend la voiture au lieu d’utiliser les transports en commun. Aujourd’hui, nous avons pris l’habitude de prendre la voiture ______________ elle n’est pas toujours indispensable, __________ cela convient à notre vie confortable.

58 Tiré du site Web Apprendre à lire.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 99 de 148

Exercice 459 Fais une phrase complexe à partir des images ci-dessous en incluant une subordonnée.

59 Images fournies par Judith Lafond, orthophoniste.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 100 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 101 de 148

Fais une phrase complexe à partir des images ci-dessous en incluant une conjonction de coordination.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 102 de 148

2.2.3 Absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation

Exercice 160 Dans le texte qui suit, souligne en rouge les mots de relation qui expriment une comparaison, en bleu ceux qui expriment une opposition et en vert ceux qui expriment une conséquence. Je vous présente Terreur. C’est mon chat. Il est plus orgueilleux qu’un paon et aussi câlin qu’un cactus. Sa langue est moins douce que du papier sablé et ses yeux fixent autant que des torpilles. Il est tendre comme un crocodile affamé et moins actif que Garfield. Pourtant, une ombre le surprend : il fige alors d’horreur. S’ensuit une fuite spectaculaire : le poil hérissé, les griffes dehors, la tête aérodynamique. Il réapparaît cependant bien vite. La frayeur dans l’œil, mais le port de tête prétentieux, donc fidèle à lui-même, il promène sa fierté d’être ce qu’il est : un Terreur terrorisé.

Exercice 261 Classe les mots de relation dans la colonne appropriée. puisque alors malgré

afin de donc cependant autant que mais pourtant meilleur que aussi que moins

Comparaison ________________ ________________ ________________ ________________

Opposition _______________ _______________ _______________ _______________

Conséquence ________________ ________________ ________________ ________________

60 Tiré du cahier d’exercice Pour aider votre enfant au primaire en français, Grammaire dictées, Hurtubise, 1998, p. 9. 61 Tiré du cahier d’exercice Pour aider votre enfant au primaire en français, Grammaire dictées, Hurtubise, 1998, p. 9.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 103 de 148

Exercice 362 Complète les phrases en ajoutant le mot de relation demandé. Sers-toi de la liste. comme alors

a)

pourtant par contre

autant… qu’ tellement… qu’

aussi… qu’

Sébastien était (comparaison) _____________, je l’avais vu la dernière fois, (opposition) _____________, son regard n’était plus le même.

b)

Il

y

avait

(comparaison)

______________

de

personnes

à

un

guichet

_____________ il y en avait à l’autre, (conséquence) ______________ nous avons décidé de partir. c)

Ce joueur est (comparaison) ________________ bon à l’aile ________________ au

centre.

En

défensive,

(opposition)

________________,

son

jeu

est

catastrophique. d)

Il conduit sa voiture (comparaison) ________________ vite _____________ on le surnomme Jacques Villeneuve.

62 Tiré du cahier d’exercice Pour aider votre enfant au primaire en français, Grammaire dictées, Hurtubise, 1998, p.10.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 104 de 148

Exercice 463 Relie par une flèche les mots de relation au groupe de mots ou à la proposition qui convient pour former des phrases complètes.

a) Léa veut devenir cantatrice

ou mais

elle s’intéresse beaucoup à l’opéra. technicienne informatique.

car

elle devra déménager à Montréal.

mais

il aime y passer de longues heures.

et

sa journée de travail est terminée.

b) Hugo adore bricoler

lorsque

il est plutôt maladroit.

parce qu’

son médecin le lui interdit.

même si

elle se sentira mieux.

c) Rébecca ira en Espagne

dès qu’

elle désire apprendre l’espagnol.

63 Tiré du cahier d’exercice Pour aider votre enfant au primaire en français, Grammaire dictées, Hurtubise, 1998, p.21.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 105 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 106 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 107 de 148

3. Révision 3.1 Verbe Mot qui exprime une action et qui varie en nombre de personnes, en temps, en mode et en voix.64 Temps de verbe Les difficultés se situent surtout au niveau des temps de verbe différents que ceux au présent ainsi que la cohérence dans une phrase ou un texte au niveau des temps de verbe. Ex. : Sourd =Le père a beaucoup de plaisir lorsqu’il a travaillé. Français = Le père avait beaucoup de plaisir lorsqu’il travaillait.

Représentation 165 Il existe trois grandes catégories de temps de verbes pour marquer l’action. HIER = LE PASSÉ (actions qui sont déjà arrivées) AUJOURD’HUI = LE PRÉSENT (ce qui se passe au moment même) DEMAIN = LE FUTUR (ce qui va arriver)

64 Tiré de Dictionnaire français, L’internaute.com 65 Inspiré du document Mon coffre à outils pour mieux écrire, Alberta Education.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 108 de 148

LE PASSÉ Quand utiliser l’imparfait et le passé composé. Imparfait

Passé composé

Une description

Une action soudaine ou une décision

Ex. : Ses cheveux étaient blonds

Le contexte d’une histoire Ex. : Il faisait beau ce jour-là. Les oiseaux chantaient…

Une habitude Ex. : Sophie portait toujours des vêtements noirs. Quand elle était adolescente, Lina faisait beaucoup de sport.

Une action non terminée Ex. : Elle était très fatiguée, mais elle marchait encore.

Ex. : Soudain, elle a commencé à pleurer. Lina a décidé de partir.

Une action qui se déroule un certain temps Ex. : Chloé est entrée. Elle s’est assise. Elle a réfléchi. Puis elle s’est levée et elle est partie.

Une action qui se déroule un certain nombre de fois Ex. : Sophie a pris l’avion plusieurs fois l’année dernière. Nancy a marché pendant quelques minutes avant de trouver son chemin.

Une action terminée Ex. : Elle a beaucoup marché.

Imparfait + passé composé = deux situations simultanées Ex. : Sophie prenait son bain… quand Lina est venue cogner à sa porte.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 109 de 148

Représentation 266 La concordance des temps doit respecter certaines règles grammaticales selon la relation de temps entre la phrase de base et la subordonnée :

1. Le verbe de la phrase de base peut être au présent, au passé, au futur ou au conditionnel. 2. L'action ou le fait présenté dans la subordonnée peut être antérieur (avant), simultané (en même temps) ou postérieur (après) à l'action ou le fait présenté dans la phrase de base. 3. Le temps de la subordonnée va s'ajuster à celui de la phrase de base.

Temps du verbe de la phrase de base Présent de l'indicatif

Présent de l'indicatif

Présent de l'indicatif

Passé de l'indicatif

Rapport entre l'action ou le fait de la subordonnée et la phrase de base Antériorité (l'action ou le fait présenté dans la subordonnée se passe avant ce qui est décrit dans la phrase de base) Simultanéité (l'action ou le fait présenté dans la subordonnée se passe en même temps que ce qui est décrit dans la phrase de base) Postériorité (l'action ou le fait présenté dans la subordonnée se passe après ce qui est décrit dans la phrase de base) Antériorité

Temps du verbe de la subordonnée Temps du passé : imparfait, plus-que-parfait Mode : indicatif ou subjonctif Présent de l'indicatif Présent du subjonctif

Futur de l'indicatif Présent du subjonctif

Plus-que-parfait

66 Tiré du site Web Allô Prof, Concordance des temps verbaux.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 110 de 148

Passé de l'indicatif

Simultanéité

Indicatif ou subjonctif Imparfait

Passé de l'indicatif

Postériorité

Indicatif ou subjonctif Conditionnel présent

Antériorité

Imparfait du subjonctif Temps du passé

Futur de l'indicatif Futur de l'indicatif

Simultanéité

Futur de l'indicatif

Postériorité

Conditionnel présent

Antériorité

Conditionnel présent Conditionnel présent

Simultanéité Postériorité

Imparfait de l'indicatif Présent de l'indicatif ou du subjonctif Futur de l'indicatif Présent du subjonctif Plus-que-parfait du subjonctif Imparfait du subjonctif Imparfait du subjonctif

Représentation 367 On appelle « concordance des temps à l’indicatif » l’ensemble des règles qui régissent l’emploi du temps verbal dans la phrase subordonnée dont le verbe est conjugué à l’indicatif.

Pour conjuguer le verbe d’une phrase subordonnée au temps approprié, on prend comme point de référence le temps du verbe de la phrase matrice et on considère si l’événement de la phrase subordonnée a lieu avant (antériorité), pendant (simultanéité) ou après (postériorité) celui de la phrase matrice.

67 Tiré du site Web CCDMD, La concordance des temps à l’indicatif.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 111 de 148

Absence ou mauvaise utilisation des verbes pronominaux Ex. : Sourd = Je promène dans la rue. Je lave moi-même. Français = Je me promène dans la rue. Je me lave.

Représentation 168 Un verbe pronominal est un verbe qui comprend un pronom réfléchi, c’est-à-dire un pronom personnel conjoint (me/m’, te/t’, se/s’, nous, vous) de la même personne et du même nombre que le sujet. Je me promène dans le parc. (verbe se promener) > Les pronoms je et me sont de la même personne (1re pers.) et du même nombre (sing.). Elle se lèvera tôt demain. (verbe se lever) > Les pronoms elle et se sont de la même personne (3e pers.) et du même nombre (sing.). C’est ici qu’ils se sont rencontrés. (verbe se rencontrer) > Les pronoms ils et se sont de la même personne (3e pers.) et du même nombre (plur.). Lorsqu’ils sont conjugués à des temps composés, les verbes pronominaux se construisent toujours avec l’auxiliaire être. Je me suis promené dans le parc. Elle s’est levée tôt ce matin. Ils se sont plu dès qu’ils se sont vus.

68 Tiré du site Web CCDMD, Accord du participe passé d’un verbe pronominal.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 112 de 148

Représentation 269 Les pronoms compléments directs

1 personne 2e personne 3e personne re

Singulier me te le, la, l’*

Pluriel nous vous les

* Devant une voyelle ou un h muet.

Quand un verbe est au présent ou à d’autres temps simples, ces pronoms sont placés avant le verbe conjugué. Exemple : Marco le dérange. Marco les dérange.

69 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes, Cahier d’exercices - Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.207-208.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 113 de 148

Représentation 370 Un verbe essentiellement pronominal est un verbe qui ne s’emploie jamais à la forme simple : le se est lexicalisé. s’absenter s’abstenir s’accouder s’accroupir s’acharner s’affairer s’agenouiller s’avérer se blottir se dédire

se désister s’écrier s’efforcer s’emparer s’empresser s’en aller s’enfuir s’enquérir s’ensuivre s’envoler

s’éprendre s’évanouir s’exclamer s’immiscer s’infiltrer s’insurger se méfier se moquer s’obstiner se prélasser

se prosterner se raviser se rebeller se réfugier se repentir se soucier se souvenir se suicider etc.

Les verbes essentiellement pronominaux n’ont généralement ni sens réfléchi, ni sens réciproque, ni sens passif et il est généralement difficile, voire impossible, de donner une fonction au pronom conjoint.

Le verbe pronominal réfléchi exprime une action que le sujet fait sur lui-même. Je me lave. Je me baigne. Elle s’est donné la mort. Elle s’est parfumée. Le pronom conjoint d’un verbe réfléchi peut avoir diverses fonctions. Elle s’est lavée.

COD

Elle s’est lavé les mains.

Complément du nom mains

Elle s’est donné la mort.

COI

Le verbe pronominal réciproque exprime une action exercée par deux sujets ou plus l’un sur l’autre ou les uns sur les autres : l’action est à la fois accomplie et reçue par chacun d’eux.

70 Inspiré du document Les verbes pronominaux, Bertrand Boutin.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 114 de 148

Gilles, Pierre et Marie se sont téléphoné. Ginette et Bernard se sont dit des bêtises. Paul et François se sont parlé hier. Rita et Louise se sont vues ce matin.

3.2 Lexique Compose tous les mots des différents domaines de l’expérience humaine, représentés par le vocabulaire.71

Redondance lexicale Utilise fréquemment les mêmes mots dans un texte en raison d’un bagage de mots limité.

Représentation 1 Il existe plusieurs synonymes pour décrire un même sens. Lorsque nous faisons la lecture d’un texte, il est important de ne pas toujours utiliser le même mot, mais bien d’utiliser des synonymes pour rendre la lecture du texte agréable et diversifiée. Par exemple, pour expliquer que nous avons du plaisir, nous pouvons dire que nous nous sommes amusés, nous avons joué, nous nous sommes divertis, etc.

Représentation 2 Un dictionnaire des synonymes (papier ou électronique) nous permet d’utiliser différents mots pour expliquer une même chose. En expliquer l’utilité et la façon de s’en servir.

71 Inspiré de Différences entre lexique et vocabulaire, A-C Grenoble.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 115 de 148

Mauvaise utilisation de polysémie Difficultés à comprendre les différents sens d’un même mot. Le transfert de sens dans un autre contexte est difficile. Ex. : Sourd = L’encan débute à partir de 8 heures (le sourd peut comprendre que les gens doivent partir à 8 heures).

Représentation 1 Valider le mot et son sens avec l’utilisation du dictionnaire (papier ou électronique), lors de la révision.

Représentation 2 Apprendre à se fier au sens du texte et décortiquer la phrase, tel que vu précédemment (sujet, verbe, complément).

Manque de vocabulaire Un concept visuel utilisé dans sa langue est difficilement transférable à l’écrit. Ex. : Sourd = Pi Français = Par hasard ou par coïncidence

Représentation 1 Encourager l’étudiant à faire une recherche de vocabulaire par schéma pour stimuler l’accès lexical et les mots pouvant être utilisés pour parler d’un sujet donné. Exemple : Araignée

Son habitat…. Description de son corps… Ce qu’il mange… Ses prédateurs… Son mode de vie et de reproduction….

On stimule ainsi le vocabulaire en lien avec notre sujet, on fait des recherches et des liens avec ses connaissances générales.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 116 de 148

Représentation 2 Charnières du discours (pour éviter les répétitions): Dans ce but

De plus

À cet effet À cette fin Pour atteindre ce résultat

En outre En plus Par surcroît De surcroît Au surplus

D’ailleurs

Au sujet de

Par ailleurs D’un autre côté À un autre point de vue Par contre Dans un autre ordre d’idées Au demeurant En revanche D’autre part Au reste Du reste

Quant à Relativement à En ce qui regarde En ce qui touche En ce qui concerne En ce qui a trait à À propos de Pour ce qui a trait à En liaison avec En rapport avec De ce point de vue À cet égard À ce sujet À ce propos Dans cet ordre d’idées Sur ce point Sous ce rapport

En résumé

Enfin

Bref Pour tout dire Somme toute En d’autres termes Pour résumer En somme En définitive Au fond Dans le fond Tout bien considéré Au total Dans l’ensemble Essentiellement En substance En gros

Pour terminer En terminant Ainsi donc En dernière analyse Finalement En dernier lieu En conclusion Pour conclure En fin de compte

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 117 de 148

Par conséquent

Notamment

Aussi C’est pourquoi En conséquence Pour cette raison Pour ces motifs Pour ces raisons Ainsi Donc Partant de ce fait Ainsi donc

En particulier Particulièrement Entre autres choses

En réalité

Car

En fait À vrai dire Effectivement

En effet C’est que C’est qu’en effet De fait

D’après ce qui précède

Pourtant

Selon ce qui précède, (ce que nous avons dit plus haut, nos conclusions précédentes, etc.) Conformément à ce qui précède, Aux termes de ce qui précède, À la lumière de ce qui précède, Comme nous l’avons dit plus haut, Comme nous l’avons dit ci-dessus, Comme nous l’avons mentionné antérieurement, Selon nos conclusions précédentes, Le lecteur sait déjà que Nous avons vu plus haut que, Dans ces circonstances, Dans ces conditions, Compte tenu de ce qui précède, En raison de ce qui précède,

Néanmoins Toutefois Cependant

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Dans ce cas Si tel est le cas Dans cette hypothèse Dans une telle hypothèse, Si l’on retient cette hypothèse

Sans doute Assurément À notre avis En ce qui nous (me) concerne, Pour notre (ma) part, Personnellement, Quant à nous (moi), À notre (mon) avis, À notre (mon) sens,

Page 118 de 148

Représentation 3 Encourager l’étudiant à se renseigner sur le sujet donné avant de commencer son travail (utilisation du dictionnaire, d’imagier pour se faire des images lorsque possible, « brainstorming »…).

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 119 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 120 de 148

FONCTIONS D’AIDE RELIÉES À LA RÉVISION POUR LES DIFFICULTÉS IDENTIFIÉES Psst!!! Si l’étudiant utilise le logiciel Antidote, il est important d’adapter le profil de l’utilisateur. Exemple :

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 121 de 148

Révision-correction Définition : Révision et correction suite à la détection d’erreurs d’orthographe, de syntaxe, de ponctuation ou de vocabulaire. Produits les plus utilisés au collégial : Word, Antidote, Médialexie, Cordial. Exemple : Révision de l’ensemble du texte (Antidote)

Réviser l’orthograp he et les accords dans les phrases bien construites.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 122 de 148

Révision-analyse linguistique Définition : Analyse et révision du contenu et de la cohérence d’un texte. Produits les plus utilisés au collégial : Antidote. Exemple : Temps de verbes (Antidote)

Temps de verbes (Antidote)

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 123 de 148

Redondance lexicale (Antidote)

Manque de vocabulaire (Antidote)

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 124 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 125 de 148

3. Révision 3.1 Verbe 3.1.1 Temps de verbe

Exercice 172 Dans les phrases suivantes, écrivez le verbe au présent de l’indicatif ou du subjonctif, selon le cas. 1-

Il (falloir) _________________________ que je (partir) ________________ tout de suite.

2-

Je (souhaiter) _________________________ qu’il (faire) ________________ beau pendant ton séjour à Niagara.

3-

Ta copine (vouloir) _____________________ que tu (venir) __________________ t’asseoir à côté d’elle.

4-

Tes parents (demander) _____________________ qu’un des enfants les (appeler) ____________________ ce soir avant vingt-deux heures.

5-

Encore faudrait-il que tu le (vouloir) _____________________de ton plein gré!

6-

« Le bébé (se présenter) ______________________________ bien », leur (dire) _____________________ la sagefemme.

7-

Leur avocat leur (demander) _________________________ pourquoi ils (plaider) _________________________ coupables.

8-

Ce trophée (représenter) _______________________ des années de travail.

9-

Je te (conseiller) ________________________ de choisir un autre modèle de verres fumés.

10- Mes parents ne (vouloir) __________________ pas que je (sortir) __________ seule le soir.

72 Tiré du site web CCDMD, Modes verbaux : rédaction.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 126 de 148

Exercice 273 Identifie le mot dans les phrases qui te donne un indice sur le temps de verbe choisi. 1-

Nous sommes d’avis que vous partiez dès ce soir pour votre fin de semaine de plein air.

2-

Nous sommes d’avis qu’il pleuvra ce soir, mais pas demain.

3-

La direction comprend finalement que les élèves n’ont plus d’argent en fin d’année.

4-

La direction comprend que les élèves n’aient plus d’argent ; l’activité sera donc gratuite.

5-

Faites attention qu’on ne vous prenne pas votre vélo dans le stationnement.

6-

Faites attention qu’il n’y a plus de lumière dans ce camp retiré une fois le soleil couché.

73 Inspiré du site Web CCDMD, Modes verbaux selon le sens du verbe principal : identification.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 127 de 148

Exercice 3 Conjugue les verbes à l’imparfait ou au passé composé dans les textes suivants. L’année dernière, Christine (faire) _____________ une belle rencontre. C’(être) ________ en hiver et il (faire) ______________ très froid. Christine (attendre) ______________ l’autobus quand soudain, un jeune homme (arriver) _______________. Il (tenir) ___________ un livre dans la main. Le jeune homme ne (parler) _____________ ni français ni anglais. Avec des signes, Christine (finir) ____________ par comprendre qu’il (aller) _______________ tous les jours à la piscine. Ils (décider) _____________ de se donner rendez-vous le lendemain. Par la suite, ils (discuter) ______________ souvent ______________ ensemble et ils (devenir) ______________ de bons amis.

Hier, Éric (se lever) ______________ à huit heures. Il (faire) _____________ très beau dehors et il (décider) _____________ d’aller faire une promenade. Il (téléphoner) ____________ à son amie Chantal, mais malheureusement elle n’(être) ______________ pas chez elle. Alors, il (prendre) ______________ sa casquette et il (partir) _______________ avec son chien, Bulle. Quand ils (arriver) ____________ au parc, il y (avoir) ______________ beaucoup de monde : des jeunes (jouer) ___________ au football, certaines personnes (lire) _______________ leur journal, des enfants (courir) ______________ dans les sentiers. Éric et Bulle (marcher) _______________ lentement près du lac quand ils (voir) _____________ une jeune fille assise sous un arbre. C’(être) _____________ Chantal! Elle (saluer) __________ Éric de la main. En voyant le gars qui (être) ____________ près d’elle, Éric (comprendre) _____________ pourquoi elle (être)_______ absente lors de son appel. Éric (sourire) ______________ et il (retourner) ______________ à la maison pour appeler son amie Nicole qui (vouloir) _______________ essayer un nouveau jeu vidéo.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 128 de 148

3.1.2

Absence ou mauvaise utilisation des verbes pronominaux

Exercice 174 Utilisez les pronoms appropriés. Exemple : Elle cherche le dossier. Elle le cherche. 1. Elle tape la lettre.

_______________________________

2. Il photocopie le document.

_______________________________

3. Nous cherchons l’agrafeuse.

_______________________________

4. Il nettoie l’ordinateur.

_______________________________

5. Elle range les dossiers.

_______________________________

6. Elle donne les messages.

_______________________________

7. Il allume la lumière.

_______________________________

8. Il appelle Mme Larose.

_______________________________

9. Elle appelle ses clients.

_______________________________

10. Il cherche ses clés.

_______________________________

11. Elle imprime le rapport.

_______________________________

12. Elle écrit la lettre.

_______________________________

13. Il analyse le rapport.

_______________________________

14. Elle envoie la lettre.

_______________________________

15. Ils reçoivent la documentation.

_______________________________

74 Tiré du livre Le français langue seconde par thèmes, Cahier d’exercices - Niveau intermédiaire, Guylaine Cardinal, Édition Gaëtan Morin, 1995, p.138.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 129 de 148

Exercice 275 Conjugue les verbes pronominaux au présent. Je (se décider) ______________ à partir. Comment tu (s’appeler) _________________? Il (se réjouir) ______________ de la nouvelle. Nous (s’informer) ______________ sur les possibilités. Vous (s’intéresser) ______________ aux ordinateurs?

Conjugue les verbes pronominaux en faisant attention aux temps verbaux à utiliser. Hier je (se dépêcher) _______________ pour prendre le train. Demain nous (se réveiller) ______________ à 9 heures. Tu lis le livre que tu (s’acheter) ______________ la semaine dernière. Quand vous étiez petits, vous (se tromper) ______________ en mathématiques. Aujourd’hui, ils (se baigner) ______________ au lac.

75 Tiré du site Web Lingolia, Simplement meilleur en langues.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 130 de 148

Exercice 3 Conjugue les verbes pronominaux entre parenthèses. 1-

Je (se déshabiller) ________________ tous les soirs à 9h30.

2-

Elles (se laver) ________________ tous les jours, bien sûr.

3-

Pour Noël, je (s'offrir) ________________ un petit voyage à Bali avec Thérèse.

4-

Il (se regarder) ________________tout le temps dans la glace.

5-

Ma femme exagère, elle (s'acheter) ________________toujours des vêtements!

6-

Tu (se lever) ________________ à quelle heure?

7-

Nous (s'appeler) ________________Bourmont, et vous?

8-

Mademoiselle, vous (se sentir) ________________ bien?

9-

Nous (se rencontrer) ________________ tous les ans à la conférence sur le tabagisme.

10- Je (se demander) ________________comment il va. 11- Nous (s'écrire) ________________au moins une fois par mois. 12- Vous (se téléphoner) ________________souvent? 13- Je (se coucher) ________________ trop tard, en ce moment. 14- Ils (se promettre) ________________ toujours de ne plus se disputer. 15- Attends-moi une minute, je (se changer) ________________ et j'arrive. 16- Marie (se maquiller) ________________ trop, je pense. 17- Les vedettes de la chanson (se prendre) ________________ pour de véritables artistes. 18- Il (s'imaginer) ________________qu'il va devenir riche et célèbre. 19- Nous (ne pas se parler) ________________ depuis plus de 10 ans. 20- Le soir, Julien (s'endormir) ________________ vers 8 heures et demie. 21- Tous les matins, je (se brosser) ________________ les dents avant de partir au bureau. 22- Mon patron (se raser) ________________au bureau! 23- Cette année, c'est décidé, nous (se payer) ________________ un beau voyage en Chine. 24- Boris et Julie (se voir) ________________ tous les jours. 25- Ils (se dire) ________________ des mots doux en se regardant dans les yeux, c'est romantique! 26- Vous (s'asseoir) ________________dans quel fauteuil? 27- Maman (se faire) ________________beaucoup de soucis pour sa fille. 28- Les enfants (ne pas se poser) ________________ beaucoup de questions. 29- Est-ce que vous (se laver) ________________ quelquefois? 30- J'en ai marre, tous les jours, il (s'inviter) ________________ à manger chez nous!

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 131 de 148

3.2.1 Redondance lexicale

Exercice 1 Soulignez la forme appropriée parmi les choix de réponses entre parenthèses. 12-

Elle agit (pareil comme ou pareil à) sa mère. « (Monte ou embarque) tout de suite dans la voiture », lui dit son père.

3-

Pour faire partie de l’équipe, il faut (s’inscrire ou s’enregistrer) d’ici demain.

4-

(J’étais sous l’impression ou J’avais l’impression) que c’était lui qui (était en charge ou était responsable) de l’équipement.

5-

Le jeune homme se rappelle (de ses ou ses) premières expériences de chasse.

6-

Cette association a besoin (de d’autres ou d’autres) bénévoles.

7-

Le suspect est (certainement ou définitivement) âgé (entre 20 et 25 ans ou de 20 à 25 ans).

8-

Elle est (à l’aise ou confortable) dans son fauteuil.

9-

L’enfant se souvient (les ou des) gentillesses de son oncle.

10- L’enseignant leur demande de se (tenir ou tiendre) par la main. 11-

(Aujourd’hui ou Au jour d’aujourd’hui), il faut (prévoir d’avance ou prévoir).

12- Cet après-midi, je la rencontre (sur ou dans) l’autobus et on va (chez le coiffeur ou au coiffeur). 13-

(J’ai été ou Je suis allé) voir la soeur (à ou de) Pierre.

14-

(Elle cherche souvent après lui ou Elle le cherche souvent).

15-

(Ça ou Cela) m’a beaucoup dérangé.

16-

(J’ai le plaisir ou Il me fait plaisir) de poser ma candidature.

17-

(Elle manque sa grand-mère ou Sa grand-mère lui manque).

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 132 de 148

Exercice 276 Placez chacun de ces mots dans la phrase qui convient : candidature - euphorie - intention - légitimité – postérité 1-

Aujourd'hui, le premier ministre a avoué son __________ de se présenter aux élections présidentielles.

2-

L'annonce de cette __________ a déclenché un gros buzz sur Internet, mais aussi à la radio et à la télévision.

3-

En se présentant, le ministre espère donner plus de __________ à son parti.

4-

Il veut surtout que son nom reste dans la __________, dans l'esprit des générations à venir.

5-

Tous les militants de son parti ont manifesté une grande __________ en chantant et en dansant toute la nuit pour l'encourager.

Exercice 377 Trouve des synonymes aux mots entre parenthèses. 1-

Regarde, comme ce ballon est (gros). _____________________________

2-

Cette journée a été (plaisante)._____________________________

3-

Ce matin, j'ai(parlé) à ton professeur. _____________________________

4-

Julie a (aimé) regarder ce film. _____________________________

5-

Tout ceci est (nécessaire) pour ta réussite. _______________________

6-

Cet homme est très (riche). _____________________________

7-

Tu vois ce chien là-bas, comme il est (petit). _____________________

8-

Cet aliment est (mauvais) pour ta santé. _____________________

9-

Le policier a (donné) un billet d'infraction à cet homme. ______________

76 Tiré du site Web Weblettres, Vocabulaire – lexique. 77 Tiré du site Web francaisfacile.com

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 133 de 148

3.2.2

Mauvaise utilisation de polysémie

Exercice 1 Recherche deux emplois différents du même mot. Exemple : le mot « l'« ordre l'« ordre l'« ordre

ordre » » dans ma chambre » d’exécuter une tâche » du jour de la réunion

Le mot « partir » : 1-____________________________________________________________ 2-____________________________________________________________ Le mot « lancer » 1-____________________________________________________________ 2-____________________________________________________________ Le mot « naviguer » 1-____________________________________________________________ 2-____________________________________________________________ Le mot « présenter » 1-____________________________________________________________ 2-____________________________________________________________

Exercice 2 Définitions du mot « course » dans le dictionnaire :   

Action de courir Compétition sportive (à pied, à cheval, en auto, … ) Trajectoire d’une planète

Entoure celle qui correspond au mot « course » dans la phrase suivante : « Épuisé par sa COURSE, il s’est effondré à l’arrivée. »

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 134 de 148

Exercice 3 Choisis la bonne définition pour chaque utilisation du mot donné. Dépasser

Frapper de coups répétés

Produire des mouvements répétés



Au temps passé, les lavandières battaient le linge pour l’essorer. ________________________________________



Le nageur a battu son propre record de vitesse.

Perdre

________________________________________ 

J’ai le cœur qui bat fort. ________________________________________



Les bleus se sont fait battre contre l’Italie. ________________________________________

3.2.3 Manque de vocabulaire Exercice 1 Prenons par exemple un thème donné : le baseball Qui y voit-on? Que fait-on? Quelles sont les règles?

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 135 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 136 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 137 de 148

4. Correction 4.1 Conditions d’admission Pour un regard ajusté sur le service de soutien à la correction sans discrimination ni privilège Questions-clés pour une recommandation sans discrimination ni privilège du soutien à la correction. 1. 2. 3.

L’étudiant est-il prêt à s’engager une heure par semaine pour travailler son français? Comprenez-vous le sens du texte écrit? Est-ce que les phrases sont écrites correctement?

o Absence de mots lien; o Absence de marqueurs de relation; o Absence ou mauvaise utilisation de prépositions; o Temps de verbe inadéquats; o Mauvaise utilisation de mots d’une même famille; o Répétition de mots; o Erreurs syntaxiques ne permettant pas de dégager le sens de la phrase.

Si vous observez ces quelques indications dans un même texte, c’est que l’étudiant pourrait bénéficier d’avoir du soutien à la correction, vous pouvez alors le référer à la correctrice, Marie-Pierre Bélanger à l’adresse suivante : [email protected] . Si vous remarquez que la structure du texte est passable, qu’il y a peu d’indications d’erreurs de Sourds et malentendants, nous suggérons que votre étudiant puisse bénéficier du CAF de votre collège, ce qui n’empêche pas ce dernier à utiliser le soutien en français et votre service de soutien à la correction pour les examens. Faites un premier essai du soutien avec sa production pour vérifier s’il peut facilement s’autocorriger. Vérifier avec lui si un logiciel de correction peut pallier la limitation. Notez bien que la grille de correction pour les Sourds et malentendants vous sera fournie sous peu.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 138 de 148

4.2 Modalités de fonctionnement Premièrement, il est important de savoir que ce ne sont que les erreurs rattachées au monde des Sourds qui sont identifiées par le soutien à la correction. C’est pourquoi, l’étudiant se doit d’utiliser d’abord son logiciel de correction (ex. : Antidote, Médialexie, etc.) puisque la personne qui effectue le soutien à la correction n’indiquera pas les erreurs identifiées par le logiciel. De plus, comme pour le logiciel de correction, il appartient à l’étudiant de juger s’il accepte la proposition identifiée par un code ou s’il choisit de laisser le mot ou la phrase telle quelle. Deuxièmement, pour avoir accès au soutien à la correction lors des travaux, l’étudiant doit s’engager à effectuer un retour sur son soutien à la correction avec son intervenant pour une durée minimum d’une session afin de s’approprier la grille de correction. Par contre, lorsque l’étudiant envoie un examen au soutien à la correction, il n’y aura pas de retour avec l’intervenant. Finalement, le soutien à la correction sera effectué dans les 24 heures suivant l’envoi du travail ou de l’examen entre le lundi et le vendredi.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 139 de 148

4.3 Exemple d’entente d’engagement de l’étudiant En acceptant le service d’accompagnement en français pour les étudiants sourds et malentendants, je m’engage personnellement à : 

assister à toutes les rencontres prévues (avertir l’intervenant en cas de force majeure);



à être à l’heure à toutes les rencontres;



à m’impliquer activement dans mes apprentissages.

J’accepte le fait qu’on me retire le service d’accompagnement en français pour les étudiants sourds et malentendants si je ne remplis pas les engagements décrits ci-dessus. Pour la session ___________, je m’engage à rencontrer mon intervenant de façon hebdomadaire selon le calendrier établi. Les difficultés à travailler pour cette session-ci sont :

             

agencement des idées (organisateur textuel) ordre de présentation des mots (global au spécifique) absence ou mauvais emplacement du verbe dans la phrase absence ou mauvais usage des articles confusion entre le nom et l’adjectif absence ou mauvaise utilisation des prépositions absence du sujet dans la phrase ou dans la deuxième partie de la phrase absence ou mauvaise utilisation des subordonnées absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation temps de verbe absence ou mauvaise utilisation des verbes pronominaux redondance lexicale mauvaise utilisation des polysémies manque de vocabulaire

______________________________ Date Signature de l’étudiant

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

____________________________ Signature de l’intervenant

Page 140 de 148

4.4 Grille utilisée pour effectuer le soutien à la correction

Grille de soutien à la correction pour les étudiants ayant une surdité Abc

Le soulignement indique les erreurs d’orthographe, d’accord des noms, des adjectifs, des déterminants, des verbes. Ex. : D’une côté, les enfants approches. D’un côté, les enfants approchent. Ex. : Est-ce qu’il est possible que cette histoire existe (aujoud’hui)? Est-ce qu’il est possible que cette histoire existe aujourd’hui?

[]

Les [ ] associées à S sont utilisées pour identifier la phrase problématique ou la partie problématique dans la phrase, en ce qui concerne le sens et le contexte, ou une phrase incomplète. S

Ex. : Elle a l’impression [comme une prison.] Elle a l’impression d’être en prison ou d’être prisonnière. S

Ex. : Sa sœur vit dans la pauvreté [sans permettre de continuer à vivre]. Sa sœur vit dans la pauvreté sans se permettre… S

Ex. : [Lorsque sa sœur va à l’église.] Lorsque sa sœur va à l’église…… (phrase à compléter) S^

Le ^ associé à S est utilisé pour identifier les erreurs de structure de la phrase (coordination, subordination). S^

Ex. : Elle se montre polie ^ en même temps elle s’adresse respectueusement à sa mère. Elle se montre polie et en même temps elle s’adresse respectueusement à sa mère. S^

Ex. : Il faut qui ^ soit à l’heure. Il faut qu’il soit à l’heure. Sx

Le X associé à S est utilisé pour identifier le mauvais usage d’un mot ou d’un groupe de mots. Sx

Ex. : Le personnage (de se) montre un comportement hésitant. Le personnage montre un comportement hésitant. Sx

Ex. : Il sait quoi faire quand il s’approche de son père avec (la) politesse. Il sait quoi faire quand il s’approche de son père avec politesse. So

Le O associé à S indique le mauvais choix d’un mot dans une catégorie donnée (déterminant, pronom, etc.). So

Ex. : Il y a (un) courant de la Révolution tranquille. Il y a le courant de la Révolution tranquille. So

Elles montrent (le) sentiment de gêne. Elles montrent un sentiment de gêne.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 141 de 148

P

Le P est utilisé pour signaler les erreurs de ponctuation : ponctuation incorrecte, manquante ou de trop. Ex. : Quand elle est chez sa mère ; P elle n’arrête pas P Quand elle est chez sa mère, elle n’arrête pas.

V?

Le V? associé au point d’interrogation est utilisé pour mettre en évidence les problèmes de sens, de vocabulaire (lexique). V? Ex. : Elles montrent un sentiment différent quand elles voient la (caractéristique) de leur mère. Elles montrent un sentiment différent quand elles voient la personnalité de leur mère.

Vlsq

Le Vlsq indique le mauvais choix d’un mot dans une même famille de mots. Par exemple, un nom utilisé comme un adjectif. Vlsq Ex. : L’homme se sent (prêter) à quitter le domicile familial. L’homme se sent prêt à quitter le domicile familial. Vlsq La fille n’est pas (la fierté) du comportement de son frère. La fille n’est pas fière du comportement de son frère.

Ø

Le Ø indique un mot qui manque dans la phrase. Ex. : Les deux personnages expriment leurs sentiments pour Ø qu’ils sont aussi sensibles. Les deux personnages expriment leurs sentiments pour montrer qu’ils sont aussi sensibles. D’ Ø autre côté, le mari s’exprime difficilement. D’un autre côté, le mari s’exprime difficilement.

T

Les parenthèses associées à T indiquent le mauvais choix ou l’absence d’un marqueur de relation (entre deux phrases ou entre deux paragraphes). T Ex. : Claude, le personnage principal est gentil. Il aide ses voisins à reconstruire leur maison. (Cependant), il les invite à souper tous les soirs. Claude, le personnage principal est gentil. Il aide ses voisins à reconstruire leur maison. De plus, il les invite à souper tous les soirs. T Ex. : ( ) P Claude refuse de prêter son argent. Par contre, Claude refuse de prêter son argent.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 142 de 148

4.5 Exemple d’un soutien effectué sur un travail Étudiant sourd

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 143 de 148

Étudiant malentendant

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 144 de 148

4.6 Annexe retournée avec le soutien à la correction Précisions sur ton soutien à la correction En plus des erreurs qui te sont soulignées par le soutien à la correction, voici le(s) type(s) d’erreurs remarquées dans ton texte. Tu pourras travailler ces notions avec ton intervenant.

             

agencement des idées (organisateur textuel) ordre de présentation des mots (global au spécifique) absence ou mauvais emplacement du verbe dans la phrase absence ou mauvais usage des articles confusion entre le nom et l’adjectif absence ou mauvaise utilisation des prépositions absence du sujet dans la phrase ou dans la deuxième partie de la phrase absence ou mauvaise utilisation des subordonnées absence ou mauvaise utilisation des marqueurs de relation temps de verbe absence ou mauvaise utilisation des verbes pronominaux redondance lexicale mauvaise utilisation des polysémies manque de vocabulaire

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 145 de 148

4.7 Aide-mémoire pour l’intervenant Voici quelques indications utiles pour faire de la correction :

-

Mieux faire connaître aux étudiants la procédure à suivre pour avoir accès au service. S’entendre sur les points suivants concernant votre intervention auprès des élèves : o

travailler avec l’étudiant les textes en adoptant le style neutre d’écriture approprié au niveau des études supérieures. Cela veut dire d’éviter les formulations du genre : « je vais vous parler de … » et même « nous allons parler de … » ou « mon idée est que… » et habituer les élèves à formuler leurs idées sans prendre ce détour. Il est assez facile de transformer une phrase du type « je vais vous parler de … » en une énonciation convenable.

o

intervenir sur l’organisation du texte, c’est-à-dire indiquer ou rappeler à l’étudiant ce que sont l’introduction, le développement et la conclusion. Si, à cet égard, la correction du texte serait trop ardue et demanderait trop de temps, vous pouvez simplement dire à l’élève qu’il aurait avantage à revoir ces notions avec son professeur de français ou de s’inscrire au centre d’aide en français de son collège.

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 146 de 148

4.8 Exemple de lettre d’information aux enseignants À l’attention des enseignants qui accueillent un élève sourd ou malentendant dans leur classe. Très souvent, le français des étudiants sourds au collégial se caractérise par : 1) l’utilisation d’un vocabulaire limité; 2) l’utilisation souvent inadéquate (omission, abus ou choix erroné) des prépositions; 3) une méconnaissance du genre des noms que l’on remarque souvent chez les anglophones pour qui le français est une langue seconde; 4) une maîtrise imparfaite de la syntaxe qui produit parfois des phrases dont le sens est incompréhensible pour le lecteur. Il convient de ne pas interpréter ces faiblesses comme un signe de confusion ou d’incompréhension de la part des étudiants sourds. Ces problèmes témoignent plutôt de la difficulté de s’exprimer dans la langue seconde que constitue pour eux le français. Il faut aussi considérer que les étudiants sourds sont désavantagés par rapport aux élèves allophones par le fait qu’ils n’ont jamais entendu le français de leur vie. Il importe tout de même de corriger le français écrit des étudiants sourds comme on le fait pour les textes des étudiants entendants. Lors des examens, il est probable que l’étudiant sourd demande qu’on lui clarifie le sens d’une ou de plusieurs questions, car il a du mal à décoder certaines structures de phrase. La reformulation de la question par l’enseignant, relayée par l’interprète, devrait effacer toutes les ambiguïtés. Le service de soutien à la correction a été adapté pour tenir compte de leur situation particulière. Cependant, les étudiants sourds sont tenus, comme les entendants, de réussir les compétences à atteindre ainsi que l’épreuve uniforme de français pour obtenir leur diplôme d’études collégiales. Plusieurs étudiants sourds bénéficient de soutien en français sur une base hebdomadaire afin d’augmenter leurs habiletés en lecture et en écriture. Pour plus d’information, vous pouvez communiquer avec nous : Nom : Poste : Courriel :

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 147 de 148

Trousse d’accompagnement (français) – Version 1.1. – MPA/NG Centre collégial de soutien à l’intégration de l’Est du Québec

Page 148 de 148

View more...

Comments

Copyright � 2017 NANOPDF Inc.
SUPPORT NANOPDF