Statistiques et Probabilités

January 15, 2018 | Author: Anonymous | Category: Mathématiques, Statistiques et probabilités
Share Embed Donate


Short Description

Download Statistiques et Probabilités...

Description

Fiche de révision du DNB :

Statistiques et Probabilités

Statistiques Exemple :

On a relevé les 24 notes obtenues par des élèves de 3ème lors d'un devoir noté sur 10 de mathématiques : 1;8;7;6;9;3;4;6;8;6;4;5;6;5;4;3;6;9;8;6;5;8;6;6

Fréquence :

La fréquence associée à la note 6 est : →

La fréquence d'une valeur d'une série est donnée par le quotient de l'effectif de cette valeur par l’effectif total (nombre de valeurs de la série). Cette même fréquence, en pourcentage, est : → Une fréquence est un nombre compris entre 0 et 1.

Moyenne

La moyenne d'une série est donnée par le quotient de → m= la somme de toutes les valeurs de la série par l’effectif total (nombre de valeurs de la série).

Moyenne pondérée La moyenne pondérée d'une série est donnée par le quotient de la somme des produits de chaque valeur par son effectif par l’effectif total (nombre de valeurs de la série).

Cas particulier :

Les données peuvent être triées dans un tableau : Note

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Effectif → m= Autre forme de tri : Intervalle

Quand on travaille avec des intervalles (ou classes), on prend pour représentant le milieu de l'intervalle (centre de la classe).

[0;2[

[2;4[

[4;6[

[6;8[

[8;10[

Effectif → m=

Étendue



Médiane

Effectifs cumulés croissants (ECC) pour déterminer Me , Q1 et Q3

L'étendue d'une série statistique est la différence entre la plus grande et la plus petite petite valeur de la série. Une série statistique étant rangée dans l'ordre croissant, on appelle médiane, notée Me, la valeur qui partage cette série ordonnée en deux séries de même effectif. Si la série compte un nombre pair de termes, Me est la demi-somme des deux termes « centraux ». Si la série compte un nombre impair de termes, Me est égale au terme « central »

Quartiles Q1 et Q3

Note

0

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

ECC → Me :

Interprétation : → Q1 :

Le premier quartile d'une série, noté Q1 , est la plus petite valeur de la série pour laquelle au moins 25% (ou un quart) des valeurs de la série sont inférieures ou égales à Q1 . Le troisième quartile d'une série, noté Q3 , est la

plus petite valeur de la série pour laquelle au moins 75% (ou 3 quarts) des valeurs de la série sont inférieures ou égales à Q 3 .

Interprétation : → Q3 :

Interprétation :

Diagramme en boîte pour représenter la série étudiée :

J.Kenner

Probabilité Exemple :

On considère un jeu de 32 cartes. On tire au hasard une carte de ce jeu.

Issues, Événements Chaque résultat possible d'une expérience est une issue. Une expérience est dite aléatoire lorsqu'on ne connaît pas à l'avance quelle issue va être réalisée.

Il y a →

Un événement qui peut se réaliser est constitué d'une ou plusieurs issues.

L'événement A : « Obtenir un trèfle » est constitué de → issues. L'événement B : « Obtenir la dame de cœur » est constitué de → issue.

Probabilité

On a simulé cette expérience 1000 fois. On obtient le graphique ci-dessous :

Lorsqu'on répète un très grand nombre de fois une expérience aléatoire dans les mêmes conditions, la fréquence de réalisation d'un événement E se stabilise en se rapprochant d'une valeur fixe. Cette valeur, notée p(E), est la probabilité de l'événement E. Une probabilité est un nombre compris entre 0 et 1.

Événement certain, événement impossible - La probabilité d'un événement qui se réalise à coup sûr, événement certain, est égale à 1. - La probabilité d'un événement qui ne peut pas se réaliser, événement impossible, est égale à 0.

issues possibles dans cette expérience.

La probabilité d'obtenir l'as de cœur est : Quelle formule a permis de simuler le tirage d'une carte ? →C:« C est un événement certain et p ( C ) =1 . →D:« D est un événement impossible et p ( D) =0 .

Équiprobabilité Si, dans une expérience, toutes les issues possibles ont la même probabilité de se réaliser, il y a équiprobabilité. Dans le cas où il y a équiprobabilité, la probabilité d'un événement E est : p(E)=

Nombre d'issues favorables à E Nombre d'issues possibles

Ici, toutes les issues ont la même probabilité :

1 32

→ p ( A) =

→ p ( B )=

Événements incompatibles

Deux événements sont incompatibles s'ils ne peuvent L'événement E : « Obtenir le 7 de pic » est incompatible avec l'événement A. pas se réaliser simultanément. Quelle est la probabilité de réaliser l'événement F : « Obtenir un trèfle ou le 7 de pic » ? - Si deux événements A et B sont incompatibles, la probabilité de l'événement « réaliser l'événement A ou l'événement B », est égale à p ( A) + p ( B ) . - la somme des probabilités de chaque issue d'une expérience aléatoire est égale à 1.

Événement contraire : L'événement contraire de A est l'événement qui se réalise quand A n'est pas réalisé. On le note « non A ». On a p(A)+p(non A)=1 Conséquence : p(non A)=1-p(A).

Expérience à deux étapes : Les expériences à deux étapes sont représentées par un arbre pondéré. Pour obtenir la probabilité d'une issue, il suffit de faire le produit des probabilités des branches qui mènent à cette issue.

→ p ( F ) =p ( AouE ) =

→ L'événement contraire de A est : «

→ On a p(non A)= → De même p(non B)=

Exemple :

On considère un jeu de 32 cartes. On tire au hasard une carte de ce jeu puis, après avoir remis la carte dans le jeu, on tire au hasard une autre carte. Quelle est la probabilité d'obtenir un trèfle au deuxième tirage ?

J.Kenner

View more...

Comments

Copyright � 2017 NANOPDF Inc.
SUPPORT NANOPDF